S'il y avait des élections aujourd'hui, le PTB serait le premier parti de Wallonie et c'est le PS qui en paierait le prix

Si les Wallons devaient voter ce dimanche, ce serait un véritable coup de massue pour le PS: selon un sondage, commandé par le MR à l'institut Dedicated Research, le PS serait en chute libre tandis que le PTB deviendrait le premier parti de Wallonie. Décidément, le Parti Socialiste ne se sortira pas indemne de la tourmente politique qui s'abat sur lui à Bruxelles et en Wallonie.

Étant donné que le traditionnel baromètre trimestriel de juin de la RTBF et de la Libre, n'est pas sorti, le MR s'est chargé de prendre le relais. C'est donc l'institut Dedicated Research qui a été chargé de sonder les électeurs des trois régions, dans exactement les mêmes conditions. Et dans le contexte actuel, après la démission de Yvan Mayeur, l'affaire du Samusocial, Publifin & co, il ne fallait pas s'attendre à mieux pour le PS. Alors que le Parti socialiste se prend une grosse raclée, le PTB passe largement en tête et est suivi du MR sur la deuxième marche du podium.

En Wallonie, le PTB fait un bond en avant

Le Parti du Travail de Belgique se taille une belle part du gâteau en Wallonie, avec 24,9 % d’intentions de vote, soit 19,4 points de pourcentage supplémentaires par rapport aux résultats des élections législatives de 2014. Le PS, à l'inverse dégringole et n'obtiendrait que 16 % d’intentions de vote. Raoul Hedebouw, le porte parole du PTB n'avait pas hésité à laminer un peu plus le PS lors de son passage sur la Première RTBF jeudi dernier, déclarant que: "le PS n'a vraiment pas besoin du PTB pour se tirer des balles dans le pied, ils ont une mitraillette pour faire cela, à force d'avoir les scandales comme Publifin".

Le MR aussi paie les pots cassés mais s'en sort plutôt bien en occupant la deuxième place du podium. Il est en recul de 2,6 points par rapport au scrutin de 2014 mais obtient 23,2 % des intentions de vote.

Côté Bruxellois, le MR

À Bruxelles, la chute serait encore pire pour le PS, avec 10,9 % d’intentions de vote alors qu'il en avait 25,6 % aux élections de 2014. Il perdrait plus de la moitié de ses électeurs et il deviendrait ainsi la cinquième formation politique de la Région de Bruxelles-Capitale derrière Ecolo, le PTB, DéFi, et le MR. Ce qui laisse la voie libre au MR qui se retrouve indiscutablement à la première place, avec 20,7 % d’intentions de vote. Le PTB obtient la troisième place, c'est la meilleure progression.

Bref, si les urnes devaient confirmer ces intentions de vote, il est clair que le paysage politique belge se verrait encore largement modifié.

Déjà lu?