"Donald Trump ne va pas bien" l'édito de deux journalistes attaqués par Trump qui fait mal

"L'obsession malsaine du président avec Morning Joe ne sert pas l'intérêt de son état mental ni du pays qu'il dirige". Nouveau chapitre pour le président Donald trump et sa relation difficile avec les journalistes. Il insulte publiquement deux journalistes vedettes de la chaîne MSNBC et ceux-ci répondent aux attaques de Donald Trump dans un édito intitulé "Donald Trump ne va pas bien". 

Mika Brzezinski et Joe Scarborough sont les deux journalistes vedettes de la chaîne MSNBC. En couple à l'écran comme dans la vraie vie, ils animent l'émission matinale phare, Morning Joe, une émission qui a subi les attaques du président Donald Trump la semaine dernière. Ou plus particulièrement, le président des États-Unis a directement attaqué les deux journalistes dans un tweet, les insultant ouvertement de manière puérile.

À la base de cette dispute de bac à sable, deux tweets de Donald Trump publiés jeudi. Dans un premier, il parle de Mika comme étant une "folle au faible QI" et de Joe comme étant un "psychopathe".

Dans un second tweet, il affirme avoir refusé de les recevoir en décembre dans sa résidence en Floride. Il ajoute décemment dans son tweet que Mika Brzezinski "saignait abondamment à cause d'une chirurgie esthétique au visage". Classe.

Voilà les deux tweets:

Un édito qui fait mal

En réponse à ces attaques, les deux journalistes ont écrit et publié un édito dans le Washington Post.

Dans cet édito, Mika et Joe expriment leurs craintes pour la santé mentale de Donald Trump. Ils écrivent: "L'obsession malsaine du président avec Morning Joe ne sert pas l'intérêt de son état mental, ni du pays qu'il dirige.Nous sommes convaincus que l'homme n'est pas mentalement équipé pour continuer à regarder Morning Joe", écrivent encore les deux journalistes. Ils terminent en conseillant au président Trump de "rester branché sur Fox&Friends", un émission de Fox News très favorable à Donald Trump. "Ce sera mieux pour l'Amérique et le reste du monde", concluent-ils.

Ils parlent aussi "d'insultes de cour d'école" et vont même jusqu'à dire que Donald Trump ment. Ils expliquent par exemple, que lorsqu'ils se sont rendus en Floride, ils ont eu une "conversation plaisante" avec Donald et Melania et non ce qu'il affirme dans son tweet. En plus de tout ça, ils expliquent avoir fait l'objet de chantage de la part de la Maison Blanche. On les aurait mis en garde contre un article peu plaisant à l'égard du président dans l'hebdomadaire National Enquirer. Ils termineront en mettant une nouvelle fois en lumière le problème de Donald Trump avec les femmes, selon eux.

Évidemment, Donald Trump n'a pas manqué de réagir directement et de s'adonner à sa plus belle prose:

"J'ai regardé @Morning_Joe au faible audimat pour la première fois depuis longtemps. FAUSSE INFORMATION. Il m'a appelé pour arrêter un article du National Enquirer. J'ai dit non! Mauvaise émission".

"Donald, est-ce que tu n'as pas autre chose à faire?"

Évidemment, les tweets condamnant les agissements et les insultes de Trump envers les deux journalistes n'ont pas réussi à faire taire la twittosphère, qui s'en est donné à coeur joie.

"Donald, est-ce que n'as pas autre chose à faire? Est-ce que tu penses vraiment que tweeter comme un détraqué va améliorer la qualité de vie des États-Unis?"

Destitution possible?

Comme chaque fois lorsque Donald Trump fait l'objet d'un scandale niveau maternelle, les journalistes font le point: pourrait-il un jour être déclaré inapte?

Ce n'est pas près d'arriver, car il faudrait que son propre camp républicain le laisse complètement tomber. Or, selon un récent sondage, 85% des républicains soutiennent toujours leur président.

Déjà lu?