Des grenades ont été lancées sur la Cour suprême du Venezuela: le président parle de tentative de coup d'État

Un hélicoptère a balancé deux grenades sur le bâtiment de la Cour suprême du Venezuela. Les grenades n'ont pas explosé mais le président, Nicolas Maduro, parle de "terrorisme" et de "tentative de coup d'État".

Deux grenades ont été balancées d'un hélicoptère sur la Cour suprême du Venezuela mais elles n'ont pas explosé. Selon le président, Nicolas Maduro, l'hélicoptère était piloté par un homme lié à l'ancien ministre de l'Intérieur Miguel Rodriguez Torres, qui était accusé par Maduro d'avoir des liens avec la CIA et de vouloir le renverser.

Des photos sur lesquelles on aperçoit un hélicoptère survolant Caracas et affichant une banderole sur avec écrit "350 Libertad" circulent sur Internet. C'est une référence à l'article de la constitution du Venezuela qui autorise la déchéance de gouvernements hostiles aux droits démocratiques et droits de l'homme.

Manifestations

Maduro a directement parlé de terrorisme et de coup d'État pour qualifier l'attaque. Il essuie de vives critiques au Venezuela car il veut modifier la Constitution pour lui accorder plus de pouvoir. Il y a de nombreuses manifestations organisées contre son régime, 75 personnes sont déjà mortes dans des manifestations citoyennes contre Maduro.

Le pays est confronté à la plus grande inflation dans le monde et est dans une profonde crise économique. Le pétrole est le principal produit d'exportation du pays, mais le chiffre d'affaires baisse en raison du faible prix du pétrole. Il n'y a pas assez d'argent pour importer de la nourriture et des médicaments dans le pays.

"Contre le gouvernement corrompu"

Le gouvernement a diffusé un communiqué dans lequel il explique que c'est un pilote de la police, Oscar Perez, qui a dérobé l'hélicoptère. Il a mis quelques vidéos sur Instagram où il s'adresse à la nation avec quatre hommes masqués et armés derrière lui. Dans une vidéo, il dit qu'il fait partie d'un "groupe qui travaille contre le gouvernement corrompu". Il est possible qu'un coup d'État est prévu au Venezuela, mais pour l'instant rien est clair.

Mise en scène

Deux heures avant l'attaque, Maduro a prononcé un speech à Caracas. Il a clairement expliqué que ses partisans prendraient les armes si son gouvernement était renversé par la violence: "Nous n’abandonnerons jamais, et ce qui ne pourra être fait par les votes, nous le ferons avec des armes, nous libérerons notre patrie avec des armes."

Pour certains, Maduro aurait donc lui-même mis tout ça en scène pour justifier la répression.

Déjà lu?