May dévoile ses plans pour le Brexit: les citoyens européens qui vivent depuis plus de 5 ans au Royaume-Uni pourront rester

Les citoyens européens qui vivent légalement depuis cinq ans au Royaume-Uni recevront un "statut définitif" après le Brexit. C'est ce que Theresa May a affirmé durant le sommet européen qui a eu lieu hier soir à Bruxelles. C'est une très bonne nouvelle pour un peu plus de trois millions de personnes, dont 21.000 Belges.

Beaucoup d'Européens qui vivent au Royaume-Uni sont inquiets à propos du Brexit. Ils ont peur de devoir quitter leur maison et de devoir revenir sur le sol européen.

Mais pas de panique, la Première ministre britannique veut donner "la plus grande certitude possible aux citoyens qui se sont installés au Royaume-Uni".

Concrètement, cela veut dire que le gouvernement britannique va accorder aux ressortissants de l’UE un "statut définitif" afin d'accorder un droit de résidence permanente. La seule condition est qu'ils aient vécu cinq ans au Royaume-Uni.

21.000 Belges

En ce moment, à peu près 21.000 Belges habitent en Grande-Bretagne. Par contre, ce n'est pas encore clair combien d'entre eux vivent au Royaume-Uni depuis cinq ans ou plus.

Theresa May a aussi expliqué qu'elle ne veut renvoyer personne. Elle ne souhaite pas non plus que les familles soient séparées. Selon elle, les citoyens européens auront accès aux mêmes soins de santé que les Britanniques. Et ce sera le cas aussi pour le domaine de l'enseignement, les assurances sociales ainsi que le chômage.

Pour obtenir le statut, les citoyens européens doivent donc vivre depuis au moins cinq ans en Grande-Bretagne. C'est-à-dire entre mars 2012 et mars 2014 (cinq ans avant la mise en oeuvre du Brexit).

Et qu'en est-il des personnes qui vivent depuis moins de cinq ans au Royaume-Uni? Theresa May a déclaré qu'aucun citoyen de l’UE ne sera forcé de quitter son territoire après la date effective du Brexit.

"Un bon début"

Les négociations du Brexit ont commencé lundi passé. Le Royaume-Uni et l'Union européenne veulent préserver de manière "prioritaire" les droits des citoyens. La Chancelière allemande Angela Merkel a déclaré que la proposition de Theresa May était un "bon début".

Bref, il y a encore beaucoup de travail à faire d'ici mars 2019, date de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

Lisez aussi