La Belgique est à la ramasse au niveau des forfaits data illimités: voici pourquoi ce n'est pas près de changer

Partout en Europe les offres smartphones comprenant un forfait de data illimité explosent. En Belgique, aucun opérateur ne propose ce type d’abonnement. D'abord pour des raisons économiques et financières, mais aussi parce qu'il pourrait s'agir d'un mauvais calcul sur le long terme. Explications.

Selon une étude du Crédit Suisse rapportée par Le Soir, il existe en Europe 15 opérateurs qui proposent un forfait illimité aux niveaux des données de ton smartphone. En Finlande et en Suisse, tous les opérateurs sont passés en illimité par exemple. En France, Free est venu bouleverser le marché avec une offre à 20 euros. Même chose aux Pays-Bas avec Tele 2 et T-Mobile avec respectivement 26 et 36 euros.

En Belgique: toujours rien. Les opérateurs mobiles sont parmi les plus radins en termes de Go (GigaOctets). Pour une offre à 30 euros de moyenne, la Belgique ne se classe qu'à la 47e position (au niveau mondial). À ce prix là, Base propose par exemple une offre de 6Go, Proximus 3Go. On est quand même très loin de Free avec son forfait illimité à 20 euros ou de SFR avec 100 Go, également pour 20 euros.

Pourquoi?

La grande question c'est "pourquoi"? Il y a d'abord une raison pratique. Les offres actuelles permettent largement de couvrir les besoins des clients note encore Le Soir. La consommation moyenne en Belgique est de 1,36 à 1,8 Go selon les opérateurs. Le client belge peut en plus se satisfaire du réseau WiFi qui est maintenant presque partout: maison, club sportif, restaurant, magasin... Pourquoi dès lors changer?

Il existe aussi des raisons économiques: proposer un forfait illimité, c'est se priver de rentabilité. Parce qu'en proposant à chaque type de client un forfait à sa mesure, les opérateurs peuvent y aller crescendo et ne pas fixer un plafond unique sur lequel viendraient buter tous les types d'abonnements.

Et puis il y a une raison financière: le modèle de forfaits de data illimité, en l'état actuel, est difficilement soutenable. Parce qui dit illimité, dit aussi congestion du réseau. C'est d'ailleurs le cas en Finlande où la consommation est de 11Go en moyenne. Si tout le monde se met à jouer à des jeux et à regarder des vidéos via le réseau 4G, c'est le bouchon assuré. Et ça ce n'est ni une bonne nouvelle pour les opérateurs ni pour nous. L'envie est pourtant bien là comme le montre une autre étude du Crédit Suisse: le nombre de millenials jouant sur des appareils mobiles grimpe en flèche (voir tweet) et la consommation aussi. Mais pour éviter la congestion sur le 4G il faudrait multiplier les antennes, et c'est évidemment très coûteux.

Il faudra sans doute attendre la 5G

En fait il va falloir attendre que la 5G pointe le bout de son nez (au plus tôt pour 2020). La 5G ça signifie décongestion. Les lignes fixes et mobiles vont fusionner. Le réseau sera en fait composé d'une multitude d'antennes plus petites et plus proches des abonnés. Les opérateurs ont donc intérêt d'attendre que cette technologie soit disponible.

En fait, si un opérateur lance une offre illimitée, c'est d'abord parce qu'il veut se faire remarquer, dénicher de nouveaux clients et casser le marché. Or en Belgique, le marché est composé de trois opérateurs bien établis.

Voilà, c'est pour toutes ces raisons tu ne pourras pas encore faire péter les compteurs, sorry.

Déjà lu?