"J'existe"! Un député indépendant pourrait s'ajouter au cdH et au MR pour former une courte majorité en Wallonie

Si face caméra, Benoît Lutgen (cdH) et Olivier Chastel (MR) ne font "que discuter", en coulisses, les négociations vont bon train. En tout cas en Wallonie où une courte majorité est envisagée. A Bruxelles, les négociations semblent beaucoup plus difficiles. Il se dit même que le PS pourrait revenir dans le jeu. En Fédération Wallonie-Bruxelles, c'est par contre la grande inconnue.

La Libre croit savoir qu'un scénario cdH-MR-"J'existe" est dans les pipelines en Wallonie. Une majorité qui rassemblerait les 25 députés MR, les 13 députés cdH et le député indépendant wallon André-Pierre Puget. Avec 75 élus en tout au sein du Parlement wallon, cela ferait donc 39 députés. Soit une majorité un tout petit peu plus confortable que si MR et cdH s'étaient alliés seuls.

André-Pierre Puget est un ancien du Parti Populaire (PP). Il a quitté sa formation à cause de ses dérives, notamment sur l'immigration. Après avoir créé "la droite citoyenne" avec le président du parti "La Droite", il décide le 25 février 2017 de siéger en tant qu'indépendant dans sa nouvelle formation: "J'existe!" Il a confirmé à la Libre que des contacts avaient bien été établis avec différents partis.

Quant à Écolo, la piste semble se refroidir devant les revendications des Verts en matière de bonne gouvernance. Elle n'a peut-être jamais été envisagée du tout.

Retour du PS à Bruxelles?

A Bruxelles, ça se corse. Olivier Maingain est plus que sur la défensive et multiplie les attaques contre le cdH. Son parti est pourtant indispensable à une éventuelle majorité avec le cdH et le MR. Les probables futurs partenaires wallons ne totalisent que 25 députés à eux deux à Bruxelles, et il en faut minimum 36. Écolo avec ses 8 députés n'est pas suffisant non plus.

La rumeur fait plutôt état d'une majorité PS, DéFi et Écolo. Cette alliance, plus à gauche, n'est pas du tout impossible. La relation de travail au sein du gouvernement bruxellois entre le PS et DéFi a toujours été bonne. Olivier Maingain se voyait d'ailleurs poursuivre cette coalition au moins jusqu'aux élections communales de 2018. En outre, il a le sentiment que Benoît Lutgen lui a forcé la main, sans compter les contentieux qui existent toujours entre Défi et MR et qui n'arrangeront pas les choses.

Une majorité PS, DéFi, Écolo regrouperait 42 députés du côté francophone, une majorité confortable à Bruxelles. Il se dit même qu'Olivier Maingain se verrait offrir le poste de ministre-Président de la Région.

C'est l'inconnue en Fédération Wallonie-Bruxelles

Par contre, au niveau de la fédération Wallonie Bruxelles, c'est la grande inconnue. PS-Ecolo-Défi ne forment pas une majorité avec 45 députés alors qu'il en faut 48. De leur côté, le MR et le cdH comptent ensemble 46 élus, 47 s'ils s'allient à André-Pierre Puget. Il faut donc trouver encore au moins un député. Ou alors MR et cdH forment un gouvernement minoritaire, en essayant de convaincre des députés au cas par cas dans leurs futurs travaux.

Bref, la Belgique s'enfonce encore un peu plus loin dans le surréalisme et la complexité. On pourrait avoir une Flandre totalement à droite, Bruxelles à gauche et une Wallonie au centre droit, avec un parti socialiste qu'il ne faut pas enterrer trop vite.

Déjà lu?