Une voiture a percuté un fourgon policier sur les Champs-Elysées: le chauffeur est mort, aucune autre victime

Un peu moins de deux mois après l'attaque tuant un policier sur les Champs-Elysées, on est reparti. Cette fois-ci un homme armé a foncé dans un fourgon de police. Le pilote est grièvement blessé mais n'a fait aucune victime ni blessé. On ne connait pas encore l'identité de l'auteur de l'attaque. Son véhicule a par contre pris feu et explosé. 

Les faits se sont produits sur le rond-point des Champs-Elysées à proximité du Grand Palais. Une voiture a percuté délibérément un fourgon policier. La voiture de l'auteur a pris feu et les forces de police ont dû extraire le conducteur qui était dans un état grave. Ils auraient retrouvé sur lui une arme de poing, une bonbonne de gaz, des munitions et une Kalachnikov dans son véhicule. Une opération de déminage est en cours. En tout cas, l'enquête s'oriente vers une «démarche volontaire», a précisé le porte-parole de la place Beauvau.

Le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre-Henry Brandet s'est déjà exprimé: "Très probablement, l'individu est mort, il est allongé. Comme une opération de déminage est en cours, les secours progressent lentement." Selon l'AFP et le ministre de l'intérieur Gérard Collomb, le chauffeur serait en effet décédé. L'assaillant serait un homme de 31 ans, fiché S, connu des services de police selon plusieurs sources.

Un dispositif policier a été déployé et on conseille aux citoyens d'éviter le secteur. L'arrêt de métro Clémenceau a quant à lui été fermé par mesure de sécurité. Il n'y a aucune victime à déplorer que ce soit du côté des forces de l'ordre que du côté des civils. La situation est donc sous contrôle.

Voici la déclaration du ministre de l'intérieur Gérard Collomb

Le ministre de l'intérieur Gérard Collomb s'est rendu sur place

Voici une petite vidéo filmée sur les lieux des faits

Déjà lu?