Des cendres et de la poussière: c'est tout ce qu'il reste après l'incendie qui a ravagé le Portugal ce week-end (vidéos)

Le Portugal a vécu l'horreur ce week-end. Un feu de forêt s'est déclaré samedi après-midi à Pedrogao Grande, dans la région de Leiria. À cause de la météo, l'incendie est vite devenu hors de contrôle. Selon le dernier bilan, il y a au moins 62 morts et une soixantaine de blessés. Les flammes ont littéralement tout dévoré sur place. 

Le ciel encore chargé de fumée, des carcasses de voitures calcinées, des arbres brûlés ou carbonisés, des maisons entièrement détruites, des routes noircies ou carrément coupées... Voilà tout ce qu'il reste de Pedrógão Grande dans le centre-ouest du Portugal, après le passage dévastateur d'un violent incendie ce week-end.

Un feu de forêt s'est d'abord déclaré samedi peu avant 15 heures (16h en Belgique). À cause de la canicule (les températures dépassant les 40 degrés dans plusieurs régions) et des vents très soutenus, le feu s'est rapidement mué en un gigantesque incendie incontrôlable.

De nombreuses familles se sont retrouvées dans leurs voitures piégées par les flammes. Selon le dernier bilan, il y a au moins 62 morts (dont au moins 6 pompiers) et une soixantaine de blessés. Mais les pompiers devraient "certainement rencontrer encore d'autres victimes sur le terrain" pendant leurs recherches "village par village", a précisé hier le Premier ministre Antonio Costa. Des centaines de Portugais se retrouvent également à la rue, leur maison ayant été dévastée par les flammes.

En tout, près de 800 pompiers, 280 véhicules et 5 Canadair ont été mobilisés tout le week-end pour éteindre les flammes. Il s'agit de l'incendie le plus meurtrier de l'histoire récente du Portugal.

Voilà les scènes désolantes filmées à l'aide de drones hier par la chaîne de télévision portugaise SIC Noticias.

 

Avant, les bourgades de Pedrogao Grande, Figueiro dos Vinhos et Castanheira de Pera étaient recouvertes d'eucalyptus et de pins. Il ne reste désormais plus rien

 

Et voilà d'autres images filmées quelques heures plus tôt, lorsque les flammes faisaient rage

 

Des nombreux automobilistes se sont retrouvés piégés sur ce qui s'appelle désormais la "route de la mort"

 

Déjà lu?