Londres vit encore un drame: une camionnette a foncé dans la foule devant une mosquée et a fait un mort et plusieurs blessés

Londres a à peine fini de pleurer ses victimes des derniers attentats et de l'incendie de la tour Grenfell qu'un nouvel incident a frappé la ville. Un van a foncé dans la foulée à une centaine de mètres d'une mosquée en plein Ramadan, faisant un mort et plusieurs blessés. Le conducteur du van a été arrêté alors que le Conseil des Musulmans britanniques parle d'un acte islamophobe.

Londres a encore été prise pour cible dans la nuit de dimanche à lundi. Le drame a eu lieu au nord de la capitale anglaise, à une centaine de mètres de la mosquée de Finsbury Park. Les rues étaient pleines en cette période de Ramadan alors que les fidèles sortaient de la prière aux alentours de minuit, après avoir rompu le jeune.

Le conducteur arrêté

C'est à ce moment-là qu'un van a foncé sur la foule. Plusieurs dizaines de personnes ont été fauchées par le véhicule fou. La police a fait savoir qu'une personne était décédée sur le coup. Huit autres ont été emmenées à l'hôpital et on craint pour la vie de trois des victimes. Une enquête a été ouverte et la section anti-terroriste s'est saisie de l'affaire.

Le conducteur du véhicule a été arrêté par la police. "Il a tenté de fuir, de s'échapper. Certaines personnes le frappaient", a raconté un témoin de la scène eu Guardian. La foule a empêché la suspect de s'enfuir: il a même été protégé par un imam, ont expliqué des témoins à Sky News, avant d'être remis à la police.

Le conducteur est un homme de 48 ans qui a été emmené à l'hôpital par précaution et sera mis en garde à vue par la suite. Il va aussi faire l'objet d'un examen mental, a fait savoir la police, sans donner plus de détails sur l'état de santé du chauffard ou sur ses possibles motivations.

Un acte islamophobe?

Pour le Conseil des Musulmans britanniques, cela ne fait pas de doute: il s'agit d'un acte terroriste, motivé par l'islamophobie en cette période trouble. Cette attaque survient en effet après trois attentats revendiqués par Daesh au Royaume-Uni en quelques semaines (un à Manchester, deux à Londres). Le Conseil des Musulmans demande dans son communiqué aux fidèles de rester calmes et de laisser la police faire son enquête, tout en priant pour les victimes.

La police a en tout cas annoncé qu'elle allait "déployer des renforts afin de rassurer les communautés, en particulier ceux qui observent le Ramadan". La Première ministre Theresa May a aussi rapidement réagi: "Toutes mes pensées vont vers ceux qui ont été blessées, leurs proches et les services d'urgence sur la scène".

De nouveaux détails sur cet acte horrible sont attendus dans la journée de lundi.

Déjà lu?