Le bilan de l'incendie de Londres pourrait s'élever à 100 morts mais le processus d'identification s'annonce très long

On dénombre 17 morts pour l'instant dans l'incendie qui a ravagé une tour de logements sociaux à Londres dans la nuit de mardi à mercredi mais ce bilan est provisoire. Selon les pompiers, il pourrait monter à 100 morts car des familles entières n'ont toujours pas donné de signe de vie.

Depuis deux jours, la police et les pompiers de Londres mettent tout en œuvre pour tenter de retrouver toutes les victimes de l'incendie de Londres. Le feu a ravagé entièrement la Grenfell Tower, un immeuble à logements sociaux de 24 étages à l'ouest de la capitale qui comptait 120 appartements et hébergeait plus de 600 personnes

"Je ne peux malheureusement confirmer que 17 décès", a déclaré jeudi Stuart Cundy, commandant à la Metropolitan Police. Six corps ont été retrouvés en à l'extérieur de la tour et 11 à l'intérieur mais ce bilan reste très provisoire. Il y a également 78 personnes hospitalisées dont 18 dans un état critique.

Des familles entières n'ont toujours pas donné signe de vie depuis le drame et les secouristes n’ont pas encore pu entrer à l’intérieur des appartements à cause des risques d’effondrement. Une équipe spécialisée essaye pour le moment de sécuriser le bâtiment afin d'avancer au plus vite. Les pompiers craignent que le bilan monte jusqu'à 100 morts selon des sources internes.

Ils pourraient ne pas parvenir à identifier toutes les victimes

"Il y a un risque que nous ne parvenions pas à identifier toutes les victimes" prévient le commandant. "Le processus va être très long". Il parle de semaines et même de mois.

Pour le moment, on ne connait toujours pas l'origine du sinistre mais la tour comportait un nouveau revêtement avec une couche de plastique ce qui permettrait d'expliquer pourquoi le feu s'est propagé si vite. La Première ministre britannique, Theresa May, a ordonné l'ouverture d'une enquête publique pour comprendre les causes du drame.

Déjà lu?