Onkelinx et Peraïta admettent que leurs filles ont bel et bien travaillé pour le Samusocial

Laurette Onkelinx, la présidente de la fédération bruxelloise du PS, a admis ce matin que sa fille a bel et bien exercé un emploi au sein du Samusocial. Mais selon sa porte-parole, l'emploi de sa fille n'était pas fictif. Et ce n'est pas tout. Pascale Peraïta, l'ex-directrice du CPAS de Bruxelles et ex-administrateur du Samusocial, a avoué cet après-midi que sa fille a travaillé aussi au sein du Samusocial. 

C'est mardi matin que le journal De Morgen a révélé que des membres de la famille de membres du PS auraient été engagés au sein du Samusocial. Selon le journal flamand, des membres de la famille de Mayeur et d'Onkelinx auraient obtenu un emploi au sein de l'association. Par exemple, le frère d'Yvan Mayeur aurait travaillé comme responsable matériel. Et selon des ex-collègues, c'était assez clair que le frère n'aurait pu obtenir le job que "d'une seule manière".

Et puis, il y avait la fille de Laurette Onkelinx, la présidente du PS bruxellois. Toujours selon le journal, la fille de Laurette aurait travaillé un an en effectuant un job mis en place spécialement pour elle. Et apparemment, cet emploi était fictif. Un témoin, qui a voulu garder son anonymat, a expliqué qu'il ne l'avait vu que deux fois en un an. Et les deux fois où il l'a vu, "elle buvait du champagne avec la direction".

Et ce n'est pas tout, il y a aussi la fille de Pascale Peraïta, l'ex-directrice du CPAS de Bruxelles et ex-administrateur du Samusocial, ou encore la fille d'Alain Hutchinson (PS), député bruxellois et échevin de la commune de Saint-Gilles, qui ont été cités par De Morgen. Bref, ce n'est pas très glorieux pour l'image du PS.

Pas fictif selon Onkelinx

Selon Onkelinx, l'emploi de sa fille n'était pas fictif. Elle aurait bien exercé un emploi au sein du Samusocial de 2011 à 2013. C'est ce que la porte-parole de Onkelinx a admis mardi matin, rapporte le journal Le Soir. Selon elle, la jeune femme était sans emploi au moment où elle a postulé pour ce job d’accompagnement des demandeurs d’asile, et ensuite des sans-abris.

Pascale Peraïta a quant à elle confirmé mardi après-midi que ses deux filles ont travaillé au Samusocial auparavant. Dans un communiqué, Peraïta explique qu'elles ont été employées comme travailleuse polyvalente et aide-soignante. "Ce travail a été effectué sous l'autorité de coordinateurs et essentiellement dans des centres éloignés du siège où se situe la direction", écrit-elle.

Yvan Mayeur n'a pas encore fait de déclaration à propos de son frère.

En attendant, ces deux déclarations restent assez floues et il faudra sans doute plus d'informations et de détails pour mieux comprendre.

Lisez aussi à ce sujet