As-tu remarqué que Ryanair te place souvent loin de tes potes dans l'avion? Une stratégie marketing pour te faire payer plus

Si tu n'as qu'une heure de vol, ce n'est pas forcément un drame. Mais si tu dois passer de longues heures dans l'avion, être assis loin de tes potes, ta famille, ta/ton compagne/compagnon ou tes enfants, cela peut être très ennuyant. Pourtant, c'est exactement ce que Ryanair semble faire. Ainsi, la compagnie peut te facturer des coûts supplémentaires pour le choix de ton siège. Et elle n'est pas la seule à le faire.

Tu l'as peut-être remarqué, cela semble être l'une des nouvelles pratiques de Ryanair: si tu réserves un vol en ligne sans préciser de choix de sièges (pour ne pas payer), tu es systématiquement placé(e) loin des gens avec qui tu voyages. Même si l'avion n'est pas rempli et qu'il y a plein de places libres partout. Ce n'est naturellement pas juste pour t'ennuyer. C'est une technique intelligente de marketing: car pour réserver un ou plusieurs sièges, tu dois mettre la main au portefeuille.

Quatre à quinze euros par vol par personne. C'est ce que tu dois payer pour choisir où t'asseoir. Un siège normal ne coûte que quatre euros en plus, mais si tu as de longues jambes et optes pour un siège à l'avant, tu dois payer 15 euros. La compagnie low cost WOW air, qui a récemment ouvert ses vols depuis l'aéroport de Bruxelles vers Reykjavik en Islande, Toronto au Canada et New York, est, elle, encore plus chère.

Jusqu'à 52 euros pour l'aller-retour

Chez WOW air, ils proposent pas moins de quatre catégories de prix. Le prix de départ est de 7,99 euros pour un siège standard à l'arrière et 7,99 euros également pour un siège standard à l'avant. C'est 16,99 euros pour un siège XL. Et si tu as besoin de beaucoup de place, tu peux payer jusqu'à 26 euros en plus par siège et par vol. Autrement dit, 52 euros pour l'aller-retour.

Bien sûr, tu peux te dire que les voyageurs n'ont qu'à prendre quelques minutes pour lire les conditions de vol qui indiquent clairement qu'il y a un risque qu'ils soient séparés dans l'avion. Mais il faut tout de même penser aux parents qui sont contraints de payer leur siège pour être sûrs d'être assis à côté de leurs petits enfants. Encore heureux que les mineurs ne payent pas leur siège.

La foule de vacanciers en tort?

The Irish Times rapporte également cette pratique en hausse: le journal irlandais a dénombré ces derniers mois des dizaines de plaintes de voyageurs Ryanair, qui affirment avoir été délibérément séparés dans l'avion. Or, à la suite du changement de politique de la compagnie en 2014 - qui a permis d'introduire la possibilité de choisir son siège - cette pratique n'avait pas été soulignée.

De son côté, Ryanair affirme qu'il n'y a rien de mal à cela et qu'il n'est pas du tout question de stratégie marketing délibérée. La manière dont ils allouent les sièges dans l'avion "a toujours été selon la politique officielle et rien n'a changé là-dessus", se défend la compagnie dans les colonnes du journal De Morgen. À la place, il est possible que ce soit la foule de vacanciers prévue cet été qui soit la cause du problème. "95 % des sièges sur nos vols sont maintenant réservés. Nous sommes en plein rush des vacances d'été, ce qui augmente la probabilité que les gens qui ne réservent pas leur siège soient séparés les uns des autres", se justifie encore Ryanair.

Troc de sièges?

Comme c'est un réel problème, il y a tout de même une solution. Sans payer et sans impliquer Ryanair là-dedans. Ainsi, quelqu'un a suggéré sur Twitter de mettre en place un site internet de 'troc de sièges' ('seat swap'), où tu pourrais rechercher les personnes inscrites sur le même vol que toi et les contacter pour échanger vos sièges. Ce site n'existe pas, mais on peut s'interroger sur sa légalité.

Du coup, le mieux et le plus simple reste de demander directement aux autres passagers dans l'avion s'il n'y a pas quelqu'un qui pourrait changer de siège avec toi.

Déjà lu?