Tu es l'aîné de ta famille? Une étude prouve que tu as plus de chances d'avoir un meilleur job que tes petits frères

Être le grand frère de la famille t'apporterait pas mal d'avantages sur le plan social et professionnel. Selon une récente étude allemande, ton rang de naissance influencerait clairement ta personnalité et donc ta capacité à décrocher un poste de cadre supérieur, de manager ou de PDG. Qu'attends-tu pour le dire à ton petit frère? 

Le cadet de la famille, c'est le petit chouchou, le préféré, le plus gâté... C'est certainement ce que tu as toujours entendu. Mais être l'aîné de la famille possède aussi pas mal d'avantages, que tu n'aurais probablement pas soupçonnés.

Une récente étude de l'Institute of Labour Economics (IZA) à Bonn en Allemagne, intitulée "Né pour diriger? L'effet du rang de naissance sur les aptitudes non cognitives", a trouvé d'intéressants liens entre le fait d'être le cadet, celui du milieu, ou l'aîné et certains traits de personnalité.

En se basant sur les registres démographiques et de l'emploi en Suède, les chercheurs ont découvert que les hommes nés en premier ont 24 % en plus de chances de décrocher des postes à responsabilité, tels que cadre supérieur, manager ou PDG d'une entreprise, que leurs frères du milieu. Comparé aux petits derniers de la famille, ce chiffre grimpe même à 28 %. Au contraire, les cadets sont plus susceptibles d'être des travailleurs indépendants.

Plus consciencieux, ouverts, extravertis et responsables

Comment expliquer ce phénomène? Ils ont constaté que les hommes nés en premier sont généralement plus stables émotionnellement, ouverts, consciencieux, déterminés, extravertis, aptes à assumer des responsabilités, et capables de prendre des initiatives que leurs petits frères.

Ainsi, ils ont noté que les aînés sont beaucoup plus susceptibles de se lancer dans des carrières qui dépendent des cinq traits centraux de la personnalité (appelés "Big Five" en psychologie): 1. l'ouverture (par exemple: avoir de nombreux centre d'intérêt, être imaginatif, etc.) ; 2. la conscience professionnelle (comme le fait d'être fiable et ponctuel), 3. l'extraversion, 4. l'agréabilité (être affectueux, sympathique et doué de compassion), 5. le névrosisme (la stabilité émotionnelle ou le degré d'émotions négatives).

La raison? Les parents

Les scientifiques ont également cherché les causes de cette tendance. S'il ne s'agit pas d'un lien de causalité directe, l'environnement est une corrélation importante qu'ils ont mise en avant. Ils ont ainsi constaté que les parents s'investissaient généralement moins dans l'éducation et l'encadrement scolaire de leurs petits derniers. Au contraire, les aînés recevaient plus d'attention pour faire leurs devoirs et étaient aussi plus susceptibles de lire des livres que de regarder la télévision. Mais il pourrait s'agir d'un simple phénomène de société, puisque la nouvelle génération est bien plus portée sur les écrans que celles d'avant.

Et donc voilà, tu sais maintenant quoi répondre à ton/tes petit(s) frère(s) à la prochaine dispute familiale! ;-)

© iStock

Déjà lu?