Recycler les déchets marins pour en faire des fringues de luxe, c'est le pari fou de Stella McCartney

La mode durable et éthique, c'est une des préoccupations majeures de la célèbre créatrice Stella McCartney. On le sait, elle a toujours recours à des matières écoresponsables innovantes pour ses créations, mais là, elle a fait fort : créer des vêtements à base de déchets marins, voilà son nouveau pari. Et ça tombe bien, car aujourd'hui c'est la journée mondial des océans.

Stella McCartney n'est pas seulement la fille de l'emblématique bassiste des Beatles, c'est aussi une pionnière en matière de mode éthique et durable.

Elle vient tout juste d'annoncer sa dernière collaboration avec l'association Parley For The Oceans, qui lutte contre la destruction de la vie marine. Pour un mode de vie eco-friendly, elle vise à confectionner des pièces de luxes à base de déchets marins repêchés directement des océans.

La mode au vert à base de détritus

Imagine donc tout ce que tu pourrais faire avec le plastique présent dans l'océan!? Tu ne vois pas? Normal, seule la styliste britannique aurait pu avoir cette idée loufoque et pourtant tellement responsable.

Elle explique d'ailleurs au New York Times : "Prendre quelque chose qui est destructeur et le transformer en quelque chose de cool et sexy, ça ne pourrait pas être ça le luxe?". Stella McCartney avait d'ailleurs déjà collaboré avec Adidas pour faire des sneakers en se basant sur le même principe.

Fini le polyester, place au plastique marin

Les filets de pêches et les débris de bouteilles constituent en fait une nouvelle sorte de matière pour l'industrie de la mode et ça Parley l'a bien compris. L'association remplace en fait le polyester présent dans la majorité des fringues par une fibre innovante à base de détritus de plastique marins.

La situation des Océans catastrophique

Chaque année, entre 4,8 millions à 12 millions de tonnes métriques de plastique se perdent dans les océans. Au final, si ça continue comme ça, on se retrouvera avec plus de plastiques que de poissons dans l'océan d'ici quelques années. Ce constat permet déjà de nous faire prendre conscience de nos gestes et du même coup, on ne peut que féliciter Stella pour cette superbe initiative. En tout cas, on a déjà hâte de voir ce que donneront les pièces issues de cette collab', mais il faudra attendre juillet pour en voir la couleur!

Déjà lu?