Quatre pays arabes rompent leurs relations diplomatiques avec le Qatar en l'accusant de soutenir le terrorisme

Aux lendemain de nouveaux actes terroristes, quatre pays arabes ont décidé de prendre une décision forte. L'Egypte, l'Arabie Saoudite, les Emirats arabes unis et Bahreïn ont décidé de rompre leurs relations diplomatiques avec le Qatar pour des questions de sécurité. Le petit pays est accusé de "véhiculer les l'idéologie d'Al-Qaïda et Daech". 

Il semblerait que le Qatar soit de plus en plus isolé. Ce lundi matin, plusieurs pays arabes ont annoncé tour à tour la fin de leurs relations diplomatiques avec Doha. L'Arabie Saoudite et Bahreïn ont initié le mouvement et l'Egypte les a imité.

Ce qui est intéressant, c'est que cette décision intervient 15 jours après la visite de Donald Trump à Riyad (Arabie Saoudite). Le président américain avait demandé aux pays musulmans d'agir de manière incisive contre l'extrémisme religieux. Coïncidence? En tout cas, le sécretaire d'état américain Rex Tillerson a déjà réagi à cette annonce: "Certainement, nous encouragerions les parties à s’asseoir et à parler de ces divergences. Si nous avons un rôle à jouer pour les aider à affronter (leurs différends), nous pensons qu’il est important que le CCG (Conseil de coopération du Golfe) reste uni."

Question de sécurité

Ce lundi matin, l'agence de presse saoudienne (SPA) annonçait que l'Arabie Saoudite rompait ses relations diplomatiques avec Doha. En plus de cela, ils ont décidé de fermer ses frontières avec Doha, tout cela pour "protéger sa sécurité nationale des dangers du terrorisme et de l'extrémisme". Quand on parle de frontière, c'est aussi bien les terrestres, maritimes et aériennes, la totale.

Dans un communiqué, un responsable saoudien a déclaré que "Le Qatar accueille divers groupes terroristes pour déstabiliser la région, comme la confrérie des Frères musulmans, Daech et Al-Qaïda". Même chose pour le Bahreïn qui a justifié sa décision en accusant Doha "d'ébranler la sécurité et la stabilité (de son royaume) et de s'ingérer dans ses affaires intérieures".

Enfin, l'Egypte a aussi rompu toutes ses relations avec le Qatar, accusant le pays de "soutenir le terrorisme" et "d'adopter un comportement hostile vis à vis de l'Egypte" a déclaré le ministère des Affaires étrangères égyptien. À la suite de cette annonce, les frontières aériennes et maritimes avec le Qatar ont été fermées.

Les Emirats Arabes Unis ont eux aussi suspendu leurs relations avec le Qatar. Du coup, la compagnie aérienne d'Abou Dhabi, Etihad Airways a décidé de suspendre tout ses vols à destination de Doha. La compagnie a d'ailleurs proposé à ses clients de rembourser leurs billets.

Réactions au Qatar

Visiblement, les autorités Qatari n'ont pas bien pris ce boycott de la part des autres pays du Golf. Dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères a qualifié ces mesures "d'injustifiées" et "sans fondement". Selon Doha, les quatre pays ont pour objectif "de placer le Qatar sous tutelle, ce qui marque une violation de la souveraineté du pays".

Le ministère a également ajouté que le pays "entreprendra les mesures nécessaires pour mettre en échec les tentatives d'affecter sa population et son économie". La tension monte dans cette région du globe et les évènements récents survenus au Royaume-Uni ne feront rien pour les apaiser. Enfin bref, ça ne présage rien de bon pour la Coupe du Monde de football en 2022.

Déjà lu?