Google veut bloquer pour nous des pubs jugées "gênantes" dans Chrome, mais c'est dans son propre intérêt

"Nous pensons que la publicité en ligne doit être meilleure", a déclaré le géant américain. Google a en effet déclaré qu'il voulait créer son propre Adblock d'ici 2018, une information publiée par le Wall Street Journal. Mais qu'est-ce que ça changerait concrètement? 

Le géant Google veut bloquer les publicités "gênantes" dans son navigateur Chrome. Le but est de libérer l'internet des contenus qui emmerdent littéralement les utilisateurs et donc améliorer leur navigation sur Chrome. Mais c'est aussi dans l'idée de décourager l'usage de bloqueurs de publicités comme Ad Block par exemple, qui ont un vrai impact sur Google qui dépend entièrement des revenus publicitaires.

"Nous pensons que les publicités en ligne doivent être meilleures." C'est dans cette optique que Google a rejoint le groupe, "Coalition for Better Ads" qui est composé des grands noms de l'internet et du monde de la publicité. Elle a été créée notamment pour freiner l'essor de l'ad blocking qui se répand comme une traînée de poudre face à la pub qui est aujourd'hui partout sur le web. Par exemple, en 2016, d'après des données Ipsos, 35 % des Français utilisaient un ad block.

Google et la Coalition ont travaillé ensemble à une liste comprenant les pubs standards qui sont dites gênantes pour l'utilisateur et qui provoquent le téléchargement de bloqueurs de publicités. Actuellement, pour pouvoir continuer à afficher sa publicité et passer outre un bloqueur comme AdBlock, Google doit payer et donc cela a un impact sur ses recettes publicitaires. D'où la création du bloqueur "made in Google" qui devrait être prêt début de l'année 2018.

Quelles sont les publicités dites "gênantes"?

L'organisation "Coalition for Better Ads" a défini en mars dernier une liste de de normes pour les publicités en ligne. Le groupe a identifié quatre types de pubs sur ordi et 8 types de pubs sur mobile comme étant vraiment dérangeantes. On peut citer par exemple, les spots vidéo qui se mettent en route tout seuls avec du son, les écrans qui apparaissent sur l'écran et qui ne partent qu'après un compte à rebours, les fenêtres pop-up, etc.

Mais donc, quid concrètement?

Google va activer son ad block par défaut sur Chrome. Le moteur de recherche devrait filtrer les mauvaises publicités (selon lui ;-) ) et espère limiter la frustration des internautes et donc éviter que les utilisateurs téléchargent d'autres logiciels. Par contre, sur Youtube par exemple, rien ne devrait changer, puisque les différentes plates-formes de Google ne font pas partie de la liste dressée par la coalition. Autrement dit, même avec le bloqueur de Chrome, les pubs s'afficheront toujours.

Pour ne pas faire peur aux éditeurs, Google préfère utiliser le terme de "filtre" publicitaire plutôt que de "bloqueur". Mais dans le milieu, on a clairement peur d'une chose, c'est que Google s'avantage par rapport aux autres en étant celui-là même qui filtre les publicités.

Déjà lu?