Theresa May dans la mouise? Grosse baisse soudaine dans les sondages pour la Première ministre britannique

La situation semble se compliquer pour Theresa May. Elle qui semblait proche d'une victoire écrasante. L'écart entre la Première ministre britannique et le Parti des travaillistes de Jeremy Corbyn était proche des 20 %. Mais quelque chose d'inhabituel se passe dans les sondages: Theresa chute et le Labour monte en flèche. Elle est désormais en tête avec seulement 5 % de plus.

Dans le dernier sondage YouGov/Times, Theresa May et son parti, les conservateurs, sont toujours en tête: à 43 % des intentions de vote. Mais son principal rival, le parti travailliste de Jeremy Corbyn (le chef de l'opposition), les rattrape dangereusement et atteint les 38 %. Un retour en force remarquable. Ce sondage a été effectué après l'attentat terroriste de Manchester, alors que beaucoup pensaient que cet incident conforterait l'avantage de la Première ministre britannique.

Et ce n'est pas le seul sondage qui va dans ce sens. D'autres, comme celui de TNS, indiquent également que le Labour est clairement en hausse vertigineuse. Selon Jeremy Corbyn, "son message touche enfin les électeurs".

La sécurité sociale comme thème? Un plus pour le Labour

Les élections législatives anticipées, décidées le mois dernier et fixées au 8 juin, commencent donc à devenir excitantes. La Première ministre les a convoquées parce qu'elle "voulait un mandat fort et une majorité plus stable pour négocier le Brexit avec l'Union européenne", comme elle l'a elle-même expliqué. Mais surtout parce qu'elle jouissait d'une énorme avance dans les sondages, ce qu'elle voulait mettre à profit.

Le souci, c'est que sa campagne a connu quelques difficultés la semaine dernière. Elle a annoncé que les Britanniques devraient bientôt débourser plus pour leurs frais de santé. Cela a été rapidement qualifié par l'opposition de "taxe sur la démence" ("Dementia Tax"), puisque ce sont surtout les personnes âgées qui auraient à payer d'énormes factures. May a paniqué et a finalement retiré sa proposition, tout en restant vague sur ce qu'elle prévoit à la place. C'est certainement la source de sa chute dans les intentions de vote. Ainsi, selon les sondages, 28 % des électeurs sont rebutés par son plan et se disent donc moins enclins à voter pour les conservateurs.

Mais est-ce que Corbyn sera capable de battre Theresa? Rien n'est moins sûr. Corbyn est depuis des années dans une position faible et ne fait pas l'unanimité dans son propre parti. Il projette également de mettre en lien l'attaque de Manchester et la politique étrangère du Royaume-Uni: une mesure très controversée.

En attendant, l'écart entre les deux n'est plus que de 5 %. Et si le thème des élections continue de tourner sur la sécu sociale et pas sur les négociations sur le Brexit, comme Theresa l'avait espéré, alors le Labour a de beaux jours devant lui.

Déjà lu?