"De toutes les haines qui l'animent, l'homosexualité prend une résonance particulière" selon un ancien collaborateur d'Hanouna

Un ancien chroniqueur d'une émission produite par Cyril Hanouna vient encore faire enfler la polémique qui touche le présentateur. Dans un post Facebook, Michael Zazoun dénonce le comportement irrespectueux d'Hanouna envers les homosexuels.

La polémique autour de Cyril Hanouna et son canular de mauvais goût continue. Dans son prime spécial TPMP: Radio Baba, il a tourné en ridicule un jeune homosexuel. Spectateurs, journalistes, annonceurs, tout le monde est monté au créneau. Et maintenant, Hanouna compte un détracteur de plus: Michael Zazoun, un ancien chroniqueur de l'émission Enora le Soir, diffusée sur Virgin Radio et produite par Cyril Hanouna lui-même. Zazoun avait subitement quitté le programme il y quelques temps sans explications. Il revient maintenant sur les raisons de son départ dans un long post Facebook publié mardi soir. Il dénonce les propos choc de Cyril Hanouna à son égard: "Michael Zazoun c'est un pédé, et les pédés ça finit toujours par t'enculer".

Son plus gros problème: lui-même

Il explique que le présentateur de TPMP a en réalité un gros problème: lui-même. Mais il préfère déverser sa haine ailleurs. "Il est vrai que de toutes les haines qui l'animent, l'homosexualité prend une résonance particulière, que ce soit dans son obsession pour le sujet ou sa manière de martyriser Matthieu Delormeau (ndlr: un chroniqueur homosexuel de TPMP) jusqu'à lui faire tourner d'effroyables tutos nommés "Delormeau Dance" façon cage aux folles". En décembre dernier, l'association des journalistes gays et lesbiennes (AJL) avait déjà dénoncé "l'homophobie ordinaire" qui est présente dans TPMP et avait déclaré qu'Hanouna "transformait les personnes LGBT en animaux de foire". L'association a suivi le show durant le mois de novembre 2016 et déclare qu' Hanouna ou les chroniqueurs de Touche pas à mon poste ont abordé 42 fois le sujet à l’antenne, souvent pour en rire.

Voici le message en entier de Michael Zazoun:

Déjà lu?