Prépare-toi à un long été infesté de guêpes et voici pourquoi

Tu l'as peut-être remarqué par toi-même, et tu as raison: il y a pour l'instant 4 à 6 fois plus de guêpes que la normale pour cette période. Ce qui est également frappant, c'est qu'un grand nombre de reines (guêpes fécondées) a été répertorié à l'intérieur des nids. Cela prédit déjà un été rempli de guêpes. Mais pas seulement.

Cet hiver déjà, les scientifiques ont découvert quelque chose d'anormal: en novembre, il y avait des larves dans les nids de guêpes. Logiquement à cette période, les guêpes sont soit mortes, soit elle hibernent. Et les femelles ne deviennent reines (autrement dit, fécondées) qu'au printemps. La question qui se pose alors est: les guêpes restent-elles plus longtemps actives qu'avant, ou avons-nous affaire à une deuxième génération de guêpes?

Après plusieurs recherches, c'est plutôt la deuxième solution qui se vérifie. Les guêpes sont visiblement devenues capables, aussi en hiver, de transporter leurs larves. Les hivers étant de plus en plus cléments, d'autres insectes survivent également. Tout bénéf' pour la guêpe, puisque c'est précisément d'insectes qu'elle se nourrit.

Cette deuxième génération explique pourquoi des reines ont déjà été trouvées dans les nids. Et ces deux générations de reines ont peut-être traversé l'hiver ensemble.

Trop chaud

C'est en janvier que les premières reines ont été repérées, alors qu'elles ne sont habituellement pas là avant le mois d'avril. La cause principale est liée à la météo. Les températures plus chaudes ont ainsi tiré de leur sommeil d'hibernation de nombreuses reines.

Mais le nombre de mâles est aussi exceptionnel. Logiquement, les mâles fécondent les femelles à l'automne. Puis, les reines hibernent et les mâles meurent. Du coup, l'hiver doux a probablement conduit à la survie de nombreux mâles.

Plus dans les maisons

Une autre mauvaise nouvelle à prévoir: les guêpes de deuxième génération construisent généralement leurs nids à l'intérieur: dans les maisons, les garages, les granges ou les étables. Or, pendant l'hiver, les guêpes ne volent pas des masses hors du nid, et sont donc restées à l'intérieur.

Et quand un nid se trouve ainsi à l'intérieur ou près d'une maison, il n'est pas improbable que les guêpes s'invitent en grand nombre dans le salon. Comme il y a sans cesse des allées et venues, c'est la catastrophe pour les maisons attenantes où le phénomène peut se propager à toute vitesse.

Jusqu'en automne

Le bonne nouvelle, comme le mois d'avril était anormalement froid, beaucoup de nids sont encore dans la première phase de développement. Certains ne sont d'ailleurs pas plus gros qu'une balle de ping-pong. S'il avait fait moins froid, de nombreux oeufs seraient probablement déjà éclos. Sur ce point, on peut souffler, mais juste un peu.

Le mois dernier a mis le processus en pause, mais si le beau temps se maintient, les nids seront tout de même prêts plus tôt que la normale. Nous pourrions même nous attendre à une véritable invasion de guêpes vers la fin du mois de juin.

À cause de ces nids précoces et des nids plus tardifs (qui devraient s'ouvrir fin août), il est évident qu'on aura droit à un long été et un automne infestés de guêpes.

Déjà lu?