Une torera, un mathématicien excentrique, un conseiller d'Hollande... Qui sont les candidats d'Emmanuel Macron aux législatives?

C'est fait. La liste des candidats d'En Marche! qui tentera de donner une majorité à Emmanuel Macron aux prochaines élections législatives est connue. Si on sait que Valls n'en fait pas partie et que François Bayrou n'en est pas satisfait, on te présente ici les candidats les plus surprenants. Emmanuel Macron a sorti quelques surprises de son chapeau. 

"La République en Marche", nouveau mouvement d'Emmanuel Macron, a dévoilé la liste des 428 candidats qui ont été investis pour défendre le programme du nouveau président. On le sait Emmanuel Macron avait promis du neuf, et il s'y est tenu: seulement 24 d'entre-eux sont déjà parlementaires. Le futur président a ouvert son parti à la société civile, à sa garde rapprochée, à certains chefs d'entreprise, tout en réservant quelques surprises. Tour d'horizon...

1. Marie Sara, la torera

On se situe ici dans la 2e circonscription du Gard (sud-est de la France, Nîmes). Et le combat ne manquera pas de piquant. Le candidat FN Gilbert Collard devra affronter Marie Sara. Outre le fait qu'elle combat des taureaux du haut de son destrier, Marie est une figure bien connue de la région.

"Le président de la République (Emmanuel Macron) m'a sollicitée, il m'a demandé d'aller défendre ses valeurs dans mon territoire, mes terres de Petite Camargue pour combattre le FN et l'obscurantisme", a-t-elle déclaré à l'AFP.

Une surprise? Apparemment: "J'ai hésité pendant quelques heures, c'est un engagement sérieux, un changement de vie", a-t-elle indiqué. Et il y aura peut-être même du sang: "J'ai l'habitude de descendre dans les arènes, c'est un bel adversaire, je sais qui est Gilbert Collard, c'est aussi pour qu'il ne soit pas réélu que je suis candidate", conclut-elle pour l'AFP. Les associations de défense des animaux sont ravies.

2. Un mathématicien excentrique

Cédric Villani sera investi dans l'Essonne (au sud de Paris). Il s'agit d'un mathématicien reconnu puisqu'il a reçu en 2010 la médaille Fields, l'équivalent du prix Nobel pour les maths. On le croise souvent sur les plateaux télé avec son look de dandy et ses cheveux mi-longs.

Il s'était ouvertement engagé en faveur d'Emmanuel Macron lors de la campagne, une récompense méritée donc. L'homme se définit comme "ni gauche ni droite" mais pro-européen. Ses chevaux de bataille? l'organisation de l'enseignement supérieur et la communication scientifique. Directeur d'un institut dédié aux mathématiques, membre de l'Académie des sciences, il siège aussi au sein du très exclusif conseil scientifique de la Commission européenne. Un scientifique qui compte donc.

3. Les politiques

Si Manuel Valls ne fait pas partie des candidats, certains politiciens pur jus prennent part à l'aventure. 24 députés issus de la gauche, socialistes pour la plupart, partiront à la conquête des législatives. Les plus connus? François de Rugby, ancien candidat à la primaire ou encore l'écologiste Barbara Pompili, secrétaire d'Etat à la Biodiversité de François Hollande, note BFM.

Du côté de LR et de l'UDI (centristes), aucun candidat sortant. Par contre quelques nouvelles têtes dont Aurore Bergé, ancien support d'Alain Juppé ou Elisabeth Toutut-Picard, adjointe au maire LR de Toulouse. Le manque de présence de candidat du MoDem aura aussi eu le don d'énerver François Bayrou, premier caillou dans la chaussure d'Emmanuel Macron depuis le second tour.

4. La garde rapprochée

On commence d'abord par la surprise: Gaspard Gantzer, ancien conseiller en communication de... François Hollande à l'Elysée. Il était dans la même promotion que Macron à l'ENA, ce qui a sans doute rapproché les deux hommes.

Détail amusant remarqué par Le Monde: on peut voir sur son bureau de l'Elysée un mug personnalisé avec une photo de lui et d'Emmanuel Macron, avec la mention: "Punk is not dead". Ce rapprochement fait évidemment grincer quelques dents du côté socialiste mais Gaspard Gantzer se présentera bien en Bretagne, là où Macron a pété les scores (35% au premier tour, 85% au second), de bonne augure donc.

On devait y retrouver aussi Tiphaine Auzière, qui n'est autre que la petite dernière de son épouse, Brigitte. Mais elle ne sera finalement que suppléante dans le Pas-de-Calais, et devra probablement faire face au FN.

En outre, il y aura aussi Benjamin Griveaux, son porte-parole durant la campagne mais aussi Richard Ferrand, le secrétaire général du parti. On y a joutera encore quelques patrons dont l'ex-PDG d'Atari ou celui d'Axyntis, poids-lourd de la Chimie.

5. Les surprises du chef

Parmi les 428 candidats, Emmanuel Macron nous a encore réservé quelques surprises: comme Marion Buchet, pilote de Chasse de l'armée de l'air ou encore Jean-Michel Fauvergue, qui a dirigé pendant quatre le RAID, l'unité d'élite de la police. BFM cite encore Christian Gérin, producteur de l'émission "Faites entrer l'accuser". Emmanuel Macron semble vraiment avoir des connaissances dans tous les domaines.

Les dates des législatives sont connues: le 11 et le 18 juin prochain. Ces élections seront déterminantes si Macron veut appliquer sa politique, certains observateurs parlant même d'élection présidentielle à quatre tours. Si on en croit les derniers sondages, Emmanuel Macron pourrait avoir la majorité absolue à l'Assemblée nationale. Ça serait un véritable coup de maître, après celui du 7 mai.

Déjà lu?