Fini de rester dans un kot tout pourri: il va bientôt y avoir un bail spécifique pour les étudiants en Wallonie

Une petite révolution en perspective pour tous les étudiants en Wallonie! Le ministre wallon du Logement, Pierre-Yves Dermagne (PS), a annoncé un bail sur-mesure pour les students. Concrètement, le bail sera plus souple et pourra être rompu plus facilement.

Si tu as koté ou es en train de koter, tu as peut-être déjà vécu une mauvaise expérience, comme un propriétaire horrible qui débarque à tout vent, une chambre insalubre microscopique, un quartier trop bruyant ou craignos... Ou tout simplement, tu as dû bouger parce que tu changeais d'études. Et c'est souvent très compliqué de rompre ton contrat de location. Rassure-toi, c'est bientôt du passé.

Le nouveau ministre wallon du Logement, Pierre-Yves Dermagne (PS), prévoit enfin de créer un "bail spécifique pour les étudiants", qu'il espère appliquer dès la rentrée prochaine. C'est ce qu'il annonce ce matin dans un entretien à La Dernière Heure, dans le cadre de sa "grande réforme du Code wallon du logement". C'est une petite révolution, puisqu'actuellement, il n'existe aucune règle spéciale et il y a souvent "un rapport de forces déséquilibré entre l’étudiant et le propriétaire de kot", constate Dermagne.

Bail de 10 mois et sortie plus facile

Le bail sera, en fait, plus "souple" et tiendra compte "du rythme de la vie estudiantine". Les nouvelles règles seront applicables "dès lors que le logement est loué par un étudiant, tant du supérieur (haute école, université, doctorat) que du secondaire, pour l’accomplissement de ses études", précise-t-il.

La première mesure phare est que le texte prévoit une durée de bail égale ou inférieure à un an. "Donc, 12 mois à priori, mais avec la possibilité que ce soit 10 mois. Cela peut se négocier entre propriétaires et locataires", explique le ministre wallon. Tu ne devrais donc plus être obligé de payer 12 mois ton kot, si tu n'y passes pas du tout pendant l'été.

La deuxième bonne nouvelle est que tu pourras quitter de manière anticipée ton kot et rompre ton bail, sans un motif très précis que tu dois actuellement fournir. Deux situations se présenteront à toi. Si tu décides de mettre fin à ton contrat sans raison, tu devras alors payer trois mois de loyer à ton propriétaire, avec un préavis de deux mois. Mais si tu prouves que tu abandonnes tes études ou que ton inscription a été refusée, tu ne devras payer aucune indemnité et seras libre de partir à ton aise.

C'est un grand pas en avant, mais qui ne concerne pour l'instant que la Wallonie, et pas encore Bruxelles.

Déjà lu?