Un petit problème de calvitie? Va en Turquie! On te greffe des cheveux à un prix "abordable"

En pleine crise touristique, une activité bien particulière vient au secours de la Turquie: la greffe des cheveux. Pas moins de 300 établissements spécialisés font maintenant de la Turquie la plaque tournante de l'industrie capillaire. Le tout pour 1.200 euros l'opération. 

Les nombreux attentats et le coup d'État manqué en Turquie ont fait une très mauvaise pub au pays. Du coup, c'est l'industrie du tourisme qui paye un lourd tribu avec une chute de 17,1% lors du premier trimestre 2017. Heureusement pour les finances de la Turquie, une autre industrie vient donner un coup de pouce de manière plutôt inattendue: l'industrie capillaire.

Parce que oui, on peut parler d'industrie: pas moins de 5.000 touristes étrangers s'y font greffer les cheveux, en particulier à Istanbul. Le prix? Relativement bon marché en regard de ce qui se fait en Europe. Il faut compter 1.200 euros pour l'opération et trois nuits plutôt que 6.000 euros en moyenne chez nous, note l'Echo.

C'est dangereux?

Comment ça marche? D'abord, il y a la phase d'extraction d'unités folliculaires. En français, ça veut dire que des cheveux sont prélevés sur les zones encore couvertes du patient. Ils sont ensuite réimplantés aux endroits manquants.

Est-ce que c'est sûr comme opération? "En gros, si vous faites cela dans une clinique convenable, avec un médecin convenable et en suivant une technique convenable, vous pouvez vous attendre à un taux de succès de 100%". On remercie Talip Tastemel pour cette précision. Il s'agit du directeur de Clinic Expert, un des établissements spécialisés dans les greffes des cheveux, cité par l'Echo et l'AFP.

Rassurons quand mêmes les chauves qui voudraient tenter l'aventure: l'opération ne dure que huit à dix heures. Elle fait partie des opérations les plus sûres en chirurgie esthétique. L'offre s'accompagne généralement d'un certain confort puisque tu pourras séjourner dans un hôtel et même bénéficier de certaines activités touristiques.

Déjà lu?