Voici quelques chiffres qui nuancent fortement la victoire d'Emmanuel Macron

Sans grande surprise, Emmanuel Macron a remporté hier le second tour des élections présidentielles françaises. À 66,1 % contre 33,9 % pour Marine Le Pen. Mais les Français sont loin d'avoir voté en masse pour le candidat centriste. Voici quelques chiffres qui nuancent fortement sa victoire.

La France votait hier pour élire son nouveau président de la République. Après un premier tour qui se jouait entre onze candidats, les électeurs n'avaient le choix qu'entre deux candidats au second tour: Marine Le Pen ou Emmanuel Macron.

Face à la candidate de l'extrême droite qui a baigné dans la politique depuis son enfance via son père, c'est finalement le candidat centriste de 39 ans peu expérimenté qui l'a emporté à 66,1 %, contre 33,9 %, selon les derniers chiffres du ministère de l'Intérieur. Si la victoire du candidat pro-européen est un signal très positif pour l'avenir, elle est tout de même à nuancer. Les Français étant loin d'avoir voté en masse pour Macron.

Taux record d'abstention, votes nuls et blancs

En témoigne, tout d'abord, le taux record d’abstention, de votes nuls et blancs. Selon une estimation de l’institut de sondage Ipsos/Sopra Steria, il y a eu 4,07 millions de votes blancs et nuls. Cela représente 11,47 % sur les 47,6 millions d’électeurs inscrits.

L’abstention est, elle, estimée à 25,44 %. Ce chiffre explose chez les plus jeunes, puisque 34 % d'entre eux ont décidé de ne pas rendre aux urnes. En tout, ce sont environ 16 millions de Français qui se sont abstenus, ont voté nul ou blanc. Sur toute la population, cela fait plus d'une personne sur trois. Toujours selon l'institut de sondage, ces chiffres n'ont jamais été aussi élevés depuis 1969. Et c'est aussi la première fois depuis 1969 que la participation au second tour a été plus faible qu’au premier, où elle s’était élevée à 77,77 %.

Le Pen reste populaire chez les jeunes et les femmes

Un autre fait marquant, déjà relevé à l'issue du premier tour, est la popularité de Marine Le Pen chez les jeunes. Si la candidate frontiste est devancée dans toutes les classes d'âge, elle a tout de même séduit 40 % des 25-34 ans et 43 % des 35-49 ans. Cela lui offre de bonnes perspectives pour les futures élections présidentielles en 2022.

Ce qui est aussi intéressant à souligner, c'est que cela va totalement à l'encontre d'autres pays où la droite populiste s'est présentée aux élections. Ainsi, Geert Wilders aux Pays-Bas et Donald Trump aux États-Unis, notamment, n'ont pas remporté un tel succès chez les jeunes.

Marine a également remporté plus de voix chez les femmes que chez les hommes, et plus chez les travailleurs manuels que chez les autres travailleurs. Elle s'est d'ailleurs imposée auprès de l'électorat ouvrier: à 56 %, contre 44 % pour Macron. À l'inverse, le président élu a davantage touché les cadres (82 %), puis les retraités (74 %).

20 % des électeurs de François Fillon ont voté Le Pen

Avant le scrutin, la grande question était: qui les électeurs de Jean-Luc Mélenchon et de François Fillon allaient-ils choisir? Un sondage Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions et Radio France, indique que c'est Emmanuel Macron qui a bénéficié de ce report de voix, mais dans une faible mesure.

Si 48 % des électeurs de François Fillon ont voté pour Macron, ils sont tout de même 20 % à avoir choisi Marine Le Pen et 17 % à s'être abstenus. Les électeurs de Jean-Luc Mélenchon, quant à eux, sont 52 % à avoir voté pour Emmanuel Macron, et 7 % pour Marine Le Pen. Comme le candidat de la France Insoumise n'avait donné aucune consigne de vote, on attendait un taux d’abstention très élevé: il est finalement de 24 %, selon le sondage.

Autre fait frappant: Marine a reçu, en tout, plus de deux fois plus de voix que son père au deuxième tour des élections présidentielles en 2002. Ainsi, 10,6 millions de Français ont voté pour elle. Le Front National plaît donc de plus en plus aux Français, ce qui est un signal fort pour les élections futures.

43 % des voix pour Macron étaient juste pour faire barrage à Le Pen

Un autre sondage Ipsos réalisé à la sortie des urnes posait la question aux électeurs de Macron: "Parmi les éléments suivants, quel est celui qui a le plus compté dans votre choix de voter pour Emmanuel Macron?" À quoi seuls 16 % d'entre eux ont répondu "son programme", 33 % "le renouvellement politique qu'il incarne" et 8 % "sa personnalité". Les 43 % restants ont choisi Macron seulement pour s'opposer à Marine Le Pen.

Et pour la suite, seulement 39 % des Français qui ont voté hier veulent que Macron ait la majorité à l'issue des élections législatives au mois de juin prochain. Les prochains jours s'annoncent donc loin d'être du gâteau pour lui.

Déjà lu?