#MacronLeaks: 9 gigas de data ont fuité 36 heures avant le scrutin présidentiel

Hier soir, des dizaines de milliers de mails de campagne de En Marche! ont été publiés. Jusqu'ici, rien de compromettant n'a été trouvé, mais le mouvement d'Emmanuel Macron parle d'une "opération de déstabilisation" à deux jours du scrutin, on a le droit de se poser la question.

Le goût est amer dans les bouches chez En Marche!. Deux jours avant le scrutin, le parti fait l'objet d'une bombe publiée sur tout l'internet: des dizaines de milliers de mails de campagne ont fuité. Dans ces mails se trouveraient toutes les discussions internes du mouvement, des photos, des notes, des factures ainsi que les comptes de campagne. Le tout aujourd'hui sur la place publique. Le leaks s'est fait hier, à deux heures de la clôture de la campagne officielle. En Marche! a publié un communiqué officiel, mais aucun autre commentaire n'a pu être fait étant donné la loi française qui empêche toute déclaration avant le vote de dimanche. Même le ministre de l'Intérieur s'est passé de tout commentaire, puisque toute déclaration pouvant influencer l'intention de vote est interdite en France, le jour avant les élections.

Au total, 9 gigas de data ont été déposés par un mystérieux "EMLEAKS" sur la plateforme Pastebin.com, et ont été relayés par WikiLeaks.

Un "piratage massif"

L'équipe de campagne d'Emmanuel Macron a réagi dans un communiqué, en dénonçant "une action de piratage massive et coordonnée". Selon le communiqué, les fichiers qui circulent auraient été obtenus déjà au mois de février grâce à un hacking de boîtes mail personnelles de responsables du parti. En Marche! avait déclaré à plusieurs reprises être la cible de piratage lors de la campagne. Emmanuel Macron, lorsqu'il était ministre de l'Économie, avait d'ailleurs accusé les Russes dans le passé déjà, d'être derrière des cyber attaques de ses mails.

"Ceux qui font circuler ces documents ajoutent à des documents authentiques nombre de faux documents afin de semer le doute et la désinformation" et également de nuire au mouvement, précise En Marche! dans son communiqué. Le mouvement précise aussi que tous les documents piratés sont des documents légaux et ne sont en fait que des documents de travail typiques d'une campagne présidentielle. Sur le fond des documents, En Marche! ne serait pas inquiet, la diffusion des datas "n’est pas de nature à nous inquiéter sur la remise en cause de la légalité et de la conformité des documents concernés." Mais précise tout de même que le moment est assez mal choisi.

Déjà vu

Il y a comme un air de déjà vu avec le #MacronLeaks. Une fuite de mails, pendant une campagne présidentielle, à une période cruciale, on ne peut que penser à Hillary Clinton et ses mails dévoilés par WikiLeaks il y a à peu près un an. Mails qui, on le rappelle, lui ont sans doute coûté la victoire de la présidence américaine face à Donald Trump. Dans son communiqué En Marche! écrit d'ailleurs : "Intervenant dans la dernière heure de la campagne officielle, cette opération relève manifestement de la déstabilisation démocratique, comme cela s’est déjà vu aux Etats-Unis pendant la dernière campagne présidentielle."

Déjà lu?