Faire des siestes, avoir son rituel, aérer... voici quelques conseils tout simples contre les insomnies

Poireauter dans son lit les yeux ouverts pendant de longues heures pour souffrir le lendemain au travail, c'est l'enfer. Mais il existe des méthodes naturelles pour parvenir à s'endormir plus facilement, sans somnifères. Entre sleepcoaching et apologie de la sieste au boulot, voici nos conseils.

Tu savais qu'un bon gros dodo pouvait résoudre de nombreux problèmes dans ta vie? Sans doute. Mais en manquer, ça peut niquer tes journées. Cerveau ralenti, humeur de chien, envie de massacrer ton collègue de travail, dégoût de soi... les conséquences du trouble du sommeil sont nombreuses et souvent assez pénibles, pour ne pas dire dramatiques.

En Belgique, environ 30% de la population souffrirait de troubles du sommeil, selon la dernière enquête réalisée par l'Institut scientifique de la santé publique (ISP). Soit une personne sur trois. Et l'insomnie toucherait plus les femmes que les hommes. Pourtant, avec quelques adaptations, il est possible de faire disparaître ces problèmes de sommeil. Ou du moins, de réduire leur fréquence de retour.

Les chiffres de l'ISP: 30% des Belges de plus de 15 ans souffrent de troubles du sommeil

© ISP

Quelques conseils donnés par les sleepcoachers

  • Faire du sport, avoir une activité physique, se dépenser... bref, faire quelque chose qui nous crève physiquement favorise le sommeil profond.
  • Ne pas résister. Même si 13 Reasons Why est une série passionnante, quand tes paupières commencent à s'alourdir, va te coucher. Tu regarderas la suite le lendemain. Si tu ne dors pas directement, tu risques de rester éveillé par la suite encore longtemps et de ne plus avoir sommeil par la suite.
  • Ta chambre à coucher ne devrait servir qu'à dormir ou faire l'amour. Ça ne devrait pas être un lieu de travail ou de loisir. L'environnement devrait être sombre, aéré et pas trop bruyant.
  • Pas de téléphones ou d'écrans avant de dormir.
  • La qualité de ton pieu peut avoir un méchant impact. Il est important d'avoir de bons oreillers et un bon matelas, ni trop mous ni trop durs, et une couette ou des couvertures légères.
  • Évidemment, il faut éviter tout ce qui peut être excitant: alcool, café, thé, RedBull, etc.
  • Avoir son rituel, ça peut aider. C'est une façon d'indiquer à son corps qu'il est temps de passer en mode sommeil. Par exemple, se brosser les dents, fermer les rideaux, chanter une chanson des Beatles et se glisser dans son lit. Si la monotonie te fais peur, par contre, mieux vaut éviter ça.
  • Le plus dur mais le plus important: faire le vide dans ses pensées. C'est LA grande cause des troubles du sommeil. Le cerveau reste obnubilé par les soucis du quotidien et il garde le corps prisonnier dans le monde éveillé. Selon un coachsleeper que nous avons contacté, il existe différentes méthodes pour contrer ce problème. L'une d'entre elles peut être de... jouer avec un puzzle en noir et blanc. Cette activité permet de distraire son cerveau et de lui faire oublier les tracas de la journée.

La sieste au boulot!

Ce n'est pas une blague. La sieste au travail peut améliorer la productivité. Un petit somme de 26 minutes après le déjeuner permet de retrouver une pleine forme, révèle une étude de la NASA. Si tu n'arrives pas à dormir suffisamment la nuit, une petite sieste en début d'après-midi peut te rebooster.

Notre sleepcoacher belge, qui a préféré garder l'anonymat, nous explique que la sieste est lié à un changement de température et non à la digestion comme on a tendance à le croire. Le corps voit sa température baisser à différents moments de la journée: le soir, vers 23 heures, le matin vers 4h et en début d'après-midi. Ce petit coup de mou post-lunch serait donc lié à un refroidissement corporel.

Certains coachs du sommeil voient la sieste comme une activité traditionnelle. Selon eux, l'homme préhistorique ne dormait pas huit heures consécutives mais dormait par roulement car il devait garder la tribu à tour de rôle. Du coup, il faisait des siestes dans la journée.

Interviewé par Vice Sport, Nick Littlehales, guru du sleepcoaching qui travaille avec des équipes de foot comme Manchester City, déclare à propos de la sieste: "il s'agit vraiment de trouver un moyen de récupérer mentalement et physiquement à n'importe quel moment, mais pas de la manière communément répandue. Du genre dormir huit heures par nuit, d'où est ce que ça sort ça?".

Le sleepcoaching

Le sleepcoaching est une méthode spéciale de gestion du sommeil pour mieux gérer sa vie professionnelle. Il s'agit de bien calculer son temps de sommeil, les conditions dans lesquelles on dort et aussi de s'octroyer de bonnes petites siestes de temps à autre pour ne pas souffrir lorsqu'on pose ses fesses dans sa chaise de bureau.

Le coach du sommeil est là pour aider à résoudre ces problèmes. Il peut être parfois appelé par une entreprise qui observe une baisse de la productivité chez ses employés. Ou alors, être appelé par des particuliers qui n'en peuvent plus d'être toujours en décalage entre la vie éveillée et la vie assoupie. Et parfois, une simple sieste peut résoudre le problème.

Déjà lu?