Trump se réjouit un peu trop vite: sa nouvelle loi pour remplacer l'Obamacare, c'est pas encore gagné

La Chambre des représentants a approuvé hier la loi sur le système de santé promise par le président Trump. Voilà donc la première étape franchie pour mettre fin à l'Obamacare, une des promesses électorales du président américain. Mais Donald Trump se réjouit peut-être un peu trop vite, parce que son combat pour la fin de l'Obamacare et la mise en place de sa loi, c'est loin d'être gagné.

La Chambre des représentants des États-Unis s'est donc prononcée hier et a voté en faveur d'un texte d'abrogation et de remplacement de la loi emblématique de Barack Obama, l'Obamacare. Une légère majorité a suffi, quelques voix seulement, pour donner à Donald Trump les cartes en main pour changer drastiquement la loi sur la sécurité sociale mise en place par Obama en 2010.

Le score était très serré et illustre l'aspect controversé du texte, 217 votes pour et 213 votes contre. Les 213 votes contre sont constitués des démocrates, qui ont tous voté non, ainsi que 20 républicains en désaccord avec leur parti.

En mars, les républicains avaient dû retirer leur projet de Loi au dernier moment, car ils étaient sûrs de ne pas avoir la majorité à la Chambre. Ce moment avait été considéré comme une lourde défaite pour Donald Trump. Premièrement parce que c'est le premier texte qu'il a essayé de faire passer, et surtout, parce que c'était une de ses plus grandes promesses de campagne. La majorité d'hier à la Chambre, constitue dès lors une petite victoire pour le président.

Sénat

Mais le combat est encore loin d'être gagné, puisque le Sénat doit encore se prononcer. Et surtout, on s'attend à ce qu'il y ait une forte opposition au texte de Donald Trump. La majorité républicaine y est encore plus petite qu'à la Chambre des représentants.

Il suffit en fait que trois républicains décident de ne pas s'allier à Trump sur ce texte et que tous les démocrates votent contre, et la loi ne passera pas.

Surtout, plusieurs sénateurs républicains ont déjà exprimé leur désaccord avec le "Trumpcare". Il y a donc beaucoup de chances pour que le texte du Président passe à la trappe. Ou autre scénario, le Sénat pourrait lui-même proposer sa propre série d'amendements et de modifications pour rendre le texte plus modéré.

On ne sait pas encore exactement quand le Sénat doit se prononcer sur la loi de Donald Trump. Pendant les dix prochains jours, la loi sur les soins de santé devrait être discutée au sein des différentes commissions du Sénat. Ils pourront dès lors juger en connaissance de cause. En effet, la Chambre des représentants a elle déposé son vote avant même que la commission des Finances de la Maison Blanche ait simulé les effets d'une telle loi. Les sénateurs, eux, voteront en connaissance de cause.

Déjà lu?