5 mètres de long, 45 kilos: un énorme python terrorise un petit village... en Alaska

À Meadow Lakes, une petite ville dans le nord de l'Alaska, cela fait trois jours que les habitants cherchent Sam... un énorme python birman. La bête mesure plus de cinq mètres de long et pèse un peu plus de 45 kilos. Son propriétaire a oublié de fermer sa cage et il en a profité pour filer.

C'est la panique en Alaska, les habitants font face à un problème qu'ils n'auraient jamais cru une seule seconde rencontrer. Un énorme python birman s'est échappé de sa cage chez son propriétaire et sème la terreur dans la petite ville nordique de Meadow Lakes.

"Appelez 911 si vous le voyez". L'association locale de la protection animale a lancé un important appel à la population pour que tout le monde cherche après le reptile jaune et blanc (photo à l'appui). Du coup, la police est débordée d'appels téléphoniques de gens en stress total.

En désespoir de cause, David Hyde, le propriétaire du python, a même fait du porte-à-porte pour demander à chaque habitant s'il n'avait pas vu son animal de compagnie. Mais pour l'instant, il n'a toujours aucune piste.

Gardez chiens et chats à l'intérieur!

Les pythons birmans ne sont pas venimeux et à priori pas dangereux pour l'homme. Par contre, ils sont capables de tuer par asphyxie et de gober des tas d'animaux: oiseaux, petits mammifères, autres reptiles... voire même des cerfs adultes. Tant que le serpent est toujours en fuite, les résidents ont donc aussi été avertis de garder chiens et chats à l'intérieur.

Cette situation peut foutre les boules à première vue, mais c'est bien Sam, plus que les habitants, qui court un grave danger. Les pythons birmans viennent d'Asie et ne sont pas faits pour survivre aux températures glaciales de l'Alaska. Il ne fait d'ailleurs que 9 degrés pour l'instant à Meadow Lakes.

Du coup, pour se réchauffer, le reptile pourrait tenter de s'introduire dans une autre maison... Ouille, ouille.

Voici l'avertissement de l'association locale de la protection animale lancé sur Facebook:

Déjà lu?