Trop rouge, trop socialiste? Paul Magnette (PS) veut transformer le coq du drapeau de la Wallonie, et c'est le gros débat

Cela fait plusieurs mois que le ministre-président de la Wallonie, Paul Magnette (PS), et son cabinet travaillent sur un nouveau logo pour la Wallonie. Le but? Transformer le coq rouge emblématique pour imposer un symbole identique partout. Le souci, c'est que son projet risque d'entraîner beaucoup de frais et de débats, pour finalement pas grand-chose.

Le coq rouge wallon, tout le monde le connaît bien. Il se retrouve sur le drapeau de la Wallonie et est visible un peu partout, sur les bâtiments politiques, administratifs, etc. Mais pour Paul Magnette (PS), le ministre-président de la Wallonie, le logo est décliné de trop nombreuses façons, et les gens s'y perdent. Cela fait donc plusieurs mois que son cabinet travaille sur un tout nouveau visuel.

Mais à quoi ressemblera le futur logo? Eh bien, toujours à un coq rouge. Il possèdera cependant une charte graphique et une déclinaison unique, de manière à "mieux identifier les outils régionaux", selon un député wallon cité par L'Écho. À sa droite, le mot Wallonie sera inscrit en rouge également, et le nom de chaque administration viendra se greffer juste en-dessous. De quoi lui donner une seconde jeunesse, tout en imposant une seule image claire pour la région.

À quel prix?

Mais son projet est loin de faire l'unanimité. C'est même le gros débat au sein des députés wallons, surtout du côté du cdH: sera-t-il plus rouge? Donc, plus socialiste? Combien coûtera-t-il?

D'un côté, les députés socialistes y voient une tentative utile pour créer un lien qui rattache tout le monde "à la construction wallonne". D'un autre côté, "ils ont pris le drapeau du PS. C’est trop rouge, trop socialiste. On travaille sur le subconscient des gens", explique un député cdH à L'Écho.

Le cabinet de Magnette insiste pour dire que ce remplacement ne coûtera rien. "La mise en place du logo se fera au fur et à mesure du renouvellement des stocks", rassure-t-il, toujours au journal L'Écho. Mais bon, l’étude à la base de la nouvelle charte graphique aurait déjà coûté 20.000 euros... Et puis, on voit mal comment le nouveau logo pourra supplanter tous les autres logos existants, rapidement et sans frais. Il faudra ainsi changer tous les documents papier et électroniques dans les administrations publiques, sur les façades des bâtiments... Sans oublier, les bus TEC. "On ne change pas le flocage d’un bus comme du papier à en-tête. Cela va obliger de changer en même temps tous les flocages des bus", avertit encore un autre député wallon.

Bref, un gros débat pour pas grand-chose? D'autant plus que le logo a été changé en 2013 et avait suscité, déjà, une intense polémique...

Déjà lu?