Quand Ecolo s'invite par surprise devant le 16 rue de la Loi: "Au travail! Votre gouvernement n'est plus en affaires courantes"

Jean-Marc Nollet (Ecolo) et Kristof Calvo (Groen) ont témoigné de leur ras-le-bol face à la passivité du gouvernement Michel. Et quoi de plus simple que de venir le dire en face du bureau du Premier ministre, visiblement pas au courant de cette petite apparition surprise. Avant notre arrivée, les portes du 16 rue de la Loi étaient ouvertes, elles se sont rapidement refermées... 

"Il est vraiment temps que ce gouvernement prenne les choses au sérieux et se mette au travail", Jean-Marc Nollet, le chef de file à la Chambre pour Ecolo, lance son opération #autravail en compagnie de Kristof Calvo, son homologue côté Groen. Accompagné aussi de plusieurs pointures du parti, dont Marcel Cheron et Georges Gilkinet, le député fédéral est venu dresser une liste de dix défis adressée à la suédoise, déjà en place depuis deux ans et demi.

"Il reste au gouvernement très peu de temps s'il veut concrétiser certaines choses, notamment en matière environnementale et de santé, dans un contexte difficile". Une mise en scène avant tout symbolique devant le 16 rue de la Loi? "On veut rester positif puisqu'on a entendu qu'il y avait une grande réconciliation au sein du gouvernement. Eh bien on veut maintenant lui donner un ordre de mission. Au travail Charles Michel, c'est le moment."

"Arrêtez de subventionner les embouteillages"

Quels sont ces dix points précisément? Jean-Marc Nollet nous en explique quelques-uns: "Il faut tout d'abord qu'on arrête de subventionner les embouteillages. Ces moyens utilisés sont tout d'abord très mauvais pour la santé mais aussi très mauvais pour la politique de mobilité. C'est pourquoi nous voulons un switch vers d'autres formes de mobilité, et principalement, les transports en commun." Le député vise directement la SNCB: "Nous voulons un véritable plan d'investissement. Une réorientation de deux milliards d'euros utilisés pour subventionner les embouteillages vers la SNCB".

Jean-Marc Nollet énumère encore un point important à ses yeux: "On vit des temps troublés, dans un contexte international difficile: les élections demain en France, le Brexit, Trump aux États-Unis... on a aussi cette méfiance grandissante de la part des citoyens". Sans compter les affaires apparues chez nous ces derniers mois: "Nous voulons donc que Charles Michel prenne des mesures en matière de transparence, en matière de limitation des cumuls et des rémunérations (...). Nous voulons dire aujourd'hui au premier ministre au boulot, au travail!"

Pas le temps de détailler d'avantage. La police est arrivée sur place et a prié tout le monde de se disperser, en toute sérénité. C'est qu'Ecolo/Groen avait réservé une petite surprise à Charles Michel, visiblement pas au courant quand on l'a croisé.

"Au travail !"

 

"Un véritable plan d'investissement pour la SNCB"

 

Déjà lu?