Oublie la mère, "le père de toutes les bombes" est russe et quatre fois plus puissant

avbpm-image03.jpg

Tu as sans doute entendu parler de "la mère de toutes les bombes" (MOAB). Les Etats-Unis l'ont utilisé pour la première fois en combat réel il y a deux jours. Leur but était de viser des positions souterraines de Daesh en Afghanistan. S'il s'agit de la plus grosse bombe non-nucléaire de l'arsenal américain, les Russes font encore pire: "le père de toutes les bombes" existe vraiment et est quatre fois plus puissant.

Jeudi soir, la "Mother of All Bombs" a fait au moins 90 morts parmi les combattants de l'Etat islamique. La méga-bombe larguée dans l'est de l'Afghanistan visait à détruire un réseau de tunnels et des caves appartenant au groupe terroriste.

Les images ont fait le tour du monde et montrent la puissance de feu de la bombe non-nucléaire la plus puissante de l'arsenal militaire américain. Une de ces bombes coûte à elle seule près de 314.000.000 de dollars.

L'équivalent de 44 tonnes de TNT

Mais les Russes n'ont sans doute pas été aussi impressionnés que nous. Parce qu'ils disposent d'une bombe encore plus puissante: "le père de toutes les bombes", rapporte le Business Insider. Si ce surnom peut te faire sourire, il n'y a pourtant pas de quoi: FOAB dispose d'une puissance égale à 44 tonnes de TNT, ce qui est quatre fois supérieur à la MOAB. Son explosif a été créeé à l'aide des nanotechnologies. Son nom militaire? ATBIP, pour "Aviation Thermo Baric Bomb of Increased Power".

Il ne s'agit pas d'une bombe nucléaire mais d'une bombe thermobarique. C'est à dire qu'elle combine des effets thermiques, d'ondes de choc et de dépression. Concrètement, elle sert à percer les fortifications ennemies ou par exemple des grottes comme on peut en trouver en Afghanistan. Le premier test réussi a eu lien en 2007 lorsque la bombe a été parachutée d'un Tupolev Tu-160.

Cette bombe utilise en fait l'oxygène présent dans l'atmosphère pour poursuivre son explosion, le tout, avec un mélange d'essence. Au sol, quand les victimes ne meurent pas dans l'explosion, elles meurent étouffées par le manque d'oxygène qui s'est enflammé.

L'explosion peut elle couvrir une distance de 300 cent mètres de diamètre (deux fois plus que la MOAB) mais ne se produit pas à même le sol. L'explosion à lieu dans l'air et désintègre tout sur son passage. Cette bombe peut même provoquer des répliques sismiques. Il n'y a cependant pas de retombées radioactives comme pour une bombe nucléaire mais, tu t'en doutes, on ne peut pas parler de "bombe propre" pour autant.

Reportage russe sur le "FOAB"

 

"MOAB" en Afghanistan vu de près

 

Déjà lu?