Une étude révèle que les entretiens d'embauche ne servent... à rien

Toi aussi tu te rappelles avoir flippé à fond pour un entretien? Ou peut-être que tu vis ce genre de situation maintenant? Tu vois la sueur, l'impression que tu ne sais plus parler, tout ça? Et bien, figure-toi qu'une étude révèle que ces entretiens ne serviraient en fait... à rien.

Qu'on se le dise, ce n'est jamais un chouette moment, un entretien d'embauche. Il doit sans doute exister des exceptions, mais pour la majeure partie d'entre nous, avoir un entretien se résume à: bader pour trouver une tenue, essayer de ne pas stresser, éviter les tremblements, suer... Eh bien, ladies and gentlemen, tenez-vous bien. Selon une récente étude publiée dans le New York Times, les entretiens d'embauche de l'enfer ne serviraient pas à grand chose.

Les entretiens ne servent à rien

Selon l'assistant à l'Université de Yale, Jason Dana, les entretiens d'embauche sont "totalement inutiles", même nocifs, pour identifier les meilleurs candidats pour un boulot. Selon lui, les personnes qui font passer les entretiens d'embauches se font une idée du candidat qui est souvent complètement fausse.

Pour introduire sa théorie, il commence par citer l'expérience d'une amie à lui lors d'un entretien d'embauche. Son amie se présente un jour pour un entretien et arrive cinq minutes à l'avance. Elle se présente à la réception, puis s'ensuit une série d'entretiens. Elle se verra par après offrir le job. Ça c'est plutôt cool, mais ce qui est drôle dans cette histoire, c'est qu'en fait, son amie était arrivée 25 minutes en retard. L'heure du rendez-vous lui avait été mal communiquée. Plus tard, un des employeurs lui a dit qu'il avait été impressionné de la manière dont elle avait géré le fait d'être 25 minutes en retard. Mais en fait, elle ne le savait, c'est pour ça qu'elle n'a pas bronché une seconde.

Donc l'observation principale de l'aventure de cette fille, c'est que les gens (ceux qui faisaient passer l'entretien) n'ont eu aucune difficulté à transformer une information en un récit cohérent. Surtout que cans ce cas-ci, l'information (le fait qu'elle était en retard) était incorrecte. Les "interviewers" se sont créés une fausse image de la fille, parce qu'en réalité ce n'est pas le genre de fille qui se serait sentie bien si elle avait su qu'elle était arrivée 25 minutes en retard.

C'est déjà prouvé depuis longtemps

Voici encore une expérience qui prouve le côté useless de ces interviews. En 1979, l'Université de Médecine du Texas a dû accueillir dans une de ses classes 50 étudiants rejetés auparavant après les fameux entretiens. Et à la fin, ces étudiants recalés à la base ont juste fait aussi bien en termes de notes, de performances cliniques.

Jason Dana a ensuite lui aussi fait sa propre expérience, dont les résultats ont montré que l'idée qu'on se faisait de quelqu'un après une conversation de 10 minutes ne reflétaient en rien la réalité. Voilà qui est dit guys! Mais tant que ce système sera en place, nous n'aurons malheureusement pas d'autre choix que de passer par cette étape douloureuse.

Alors bonne chance si tu en as un prochainement!

Lire aussi