Ça sent le roussi pour Radja Nainggolan: l'Union belge va "enquêter" sur son état d'ivresse suite au match face à la Grèce

L'Union belge de football pourrait entamer "une procédure interne", si les faits concernant Radja Nainggolan sont vérifiés. Pour rappel, le joueur a été contrôlé positif à l'alcool suite à une soirée bien arrosée qui s'est terminée aux petites heures. Le hic, c'est que c'était juste après le match contre la Grèce, alors que les Diables devaient jouer en Russie trois jours plus tard. Voilà qui ne va certainement pas renforcer sa réputation auprès du coach national, Roberto Martinez.

C'est bien connu, les footballeurs adorent sortir en boîte une fois leurs obligations remplies sur le terrain. Plusieurs Diables Rouges ont été repérés dans des discothèques du pays à Anvers, Hasselt et Bruxelles lors du dernier rassemblement.

Cela n'a rien d'anormal si on considère que l'équipe nationale, c'est un peu les vacances pour eux. Mais suite au triste match nul contre la Grèce, les Belges devaient encore remplir une dernière obligation en Russie lors une joute amicale.

Et il semble que Radja Nainggolan ait poussé le bouchon un peu trop loin: à 7 heures du matin, le joueur de l'AS Rome a été contrôlé positif à Saint-Nicolas, sur la N70. Et selon le Nieuwsblad, qui se réfère à des sources policières, le joueur avait quand même 2 grammes d'alcool dans le sang. Résultat: 1200 euros d'amende et un retrait immédiat du permis de conduire.

Mais le joueur nie les faits: il affirme ne pas avoir conduit sous l'influence de l'alcool puisqu'il était assis "sur le siège passager". En fait, son Audi A1 a eu un pneu crevé. Son ami, qui conduisait, et lui se sont donc rangés sur le côté. À l'arrivée de la police, Nainggolan a dû se contraindre à un éthylotest avec le résultat que l'on connait.

Le communiqué évasif de l'UB

Le problème dans cette histoire c'est l'image que donne Nainggolan aux Diables Rouges. Et ça pose encore plus problème dans le cas du milieu de terrain puisque Radja connait une relation plutôt difficile avec Roberto Martinez, le coach fédéral. Martinez a plusieurs fois épinglé le manque de forme du joueur (comprendre le manque de professionnalisme) pour expliquer sa non-sélection.

L'Union belge pourrait donc décider de sévir dans ce dossier, si les faits se confirment. Mias le communiqué reste très évasif: "L’URBSFA souhaite d’abord établir un constat des faits éventuels, suite à quoi – en fonction du contenu de ce constat – une procédure interne pourra être entamée afin d’aboutir à une conclusion. Une éventuelle communication suivra."

La photo Instagram

Mais l'attitude de Nainggolan est quelque peu étrange dans cette affaire: il a d’abord nié complètement les faits, avant ensuite de donner des interviews pour crier son "innocence" en affirmant qu'il ne conduisait pas. En plus, il a posté sur Instagram une photo de lui avec son permis de conduire. La police ne lui aurait donc pas retiré son permis comme l'avait écrit le Nieuwsblad. Il s'agit en fait d'un permis de conduire italien, or la police n'a pas le droit de retirer un permis étranger.

"Je vous le dit: je n'avais pas deux grammes d'alcool dans le sang. Mais je suis assez malin pour ne pas me mettre derrière le volant quand j'ai bu, donc un ami à moi complètement sobre roulait lorsque nous avons eu un pneu crevé sur la N70. Nous nous sommes donc rangés sur le côté de la route. Mon ami est rentré à pied chez lui pour trouver une solution. Avant qu'il ne revienne, je me suis mis derrière le volant", a déclaré Radja Nainggolan à Het Laatste Nieuws.

Et pas de bol, juste à ce moment là, la police est arrivée sur les lieux de l'accident. "Ma voiture était à l'arrêt, mais j'ai quand même dû souffler. Je ne sais toujours pas pourquoi. Je ne conduis pas saoul". Au delà de son entraîneur, le Diable Rouge devra convaincre les supporters maintenant.

Déjà lu?