Il était temps: ton petit chat ne sera bientôt plus défini comme "un bien meuble" en Wallonie! 

Le gouvernement wallon va introduire fin avril un décret afin d'instituer un statut juridique pour les animaux. Ton animal de compagnie ne sera donc plus défini comme "un bien meuble", mais bien comme un "être vivant doué de sensibilité". L'association de défense du droit des animaux, Gaia, apprécie fortement cette initiative. 

Aussi incroyable que cela puisse te paraître, en Belgique, les animaux n'ont pas vraiment de statut juridique. Un animal est jusqu'à ce jour, définit comme "un bien meuble" dans le Code.

Cela te parait peut-être scandaleux, surtout au 21ème siècle, mais c'est bien le cas. Et c'est pourquoi le gouvernement wallon va en avril, dans le cadre du nouveau Code wallon du Bien-Être animal, adopté un nouveau décret qui va conférer un statut juridique aux animaux. Car oui, les animaux ressentent les choses comme les humains. Ce sont des "êtres vivants doués de sensibilité".

"La reconnaissance de l'animal en tant qu'être sensible est sortie du Code et passera isolement dans un décret qui sera soumis en première lecture avant fin avril", affirme le porte-parole du ministre wallon du Bien-Être animal, Carlo Di Antonio (du cdH) dans le journal La Capitale.

Une initiative positive

Et la principale association de défense du droit des animaux en Belgique, Gaia, apprécie l'initiative du ministre. Le président de l'association, Michel Vandenbosch, pense que cette initiative est positive, car elle permettra d'apporter plus de cohérence dans le droit belge: "Dans le code pénal, l'animal est déjà reconnu comme un être sensible, alors qu'au niveau du code civil, il est considéré comme un bien meuble".

Il rajoute ensuite que ce serait intéressant "d'intégrer le maintien de la dignité, la protection et le respect des animaux dans la Constitution et qu'au final, ils (les animaux) soient reconnus comme des êtres de droit".

Le bien-être animal en Belgique est une compétence des Régions. Du coup, il y a une petite controverse, car le Code civil est géré au niveau fédéral. Mais le ministre Carlo Di Antonio a affirmé dans La Capitale qu'ils avaient déjà débattu avec leurs homologues flamands et bruxellois à ce sujet afin d'avoir la même définition juridique d'un animal. C'est donc une belle avancée pour nos amis les animaux.

© GIPHY

Lisez aussi