Nouveau record pour l'Arctique: il lui manque une surface de glace de la taille du Texas, de l'Arizona et de l'Utah réunis

Même en hiver, la fonte des glaces en Arctique s'accélère! Et ce sera le cas tant que les températures seront supérieures à la normale. Le Centre américain de la neige et de la glace tire la sonnette d'alarme: il manque à la banquise un "morceau" de glace aussi grand que les trois états du Texas, de l'Arizona et de l'Utah réunis. 

Selon le Centre américain de la neige et de la glace (National Snow and Ice Data Center, NSIDC), il manque à la banquise un morceau de glace de 1,16 million de mètres carrés, comparé à la moyenne calculée entre 1981 et 2010 qui était de 15,4 millions de mètres carrés. Cela équivaut à la taille des états du Texas, de l'Arizona et de l'Utah réunis.

La banquise fond presque à vue d'oeil et les chiffres marquent un nouveau record. Elle a diminué de près de 200.000 mètres carrés par rapport à février 2005, le record précédent.

Une surprenante anomalie pour une si grande région

Ces chiffres sont impressionnants. Et ils s'expliquent par un hiver beaucoup trop doux dans cette région, là plus que partout ailleurs dans le monde. Il y a fait 4 degrés de plus que la moyenne (établie en janvier entre 1951 en 1980).

La température de l'air dans la couche inférieure de l'atmosphère était également trop élevée, de 6 à 8 degrés au-dessus de la moyenne établie entre 1981 et 2010, sur l'Océan arctique central, y compris la région proche du Pôle Nord.

Hivers méconnaissables pour les locaux

Au Pôle Nord, la température de l'air a dépassé la barre du zéro au moins deux fois entre janvier et février. L'Alaska et la Scandinavie ont connu des hivers que les habitants peinent à reconnaître, avec beaucoup moins de neige que d'habitude et des températures trop élevées par rapport à la normale.

Selon certains scientifiques, il n'y a tout simplement pas eu d'hiver en Arctique cette année. Plus inquiétant encore: ce réchauffement climatique rapide de l'Arctique bouleverse l'équilibre climatique mondial, notamment les vents qui orientent les tempêtes en Europe et aux États-Unis.

Source: Mashable

Lisez aussi