Trump passe à la vitesse supérieure et envoie un porte-avions vers la Corée du Nord juste "par précaution"

Un porte-avions américain est en route vers la péninsule coréenne. Ce serait juste une "mesure de précaution" selon le commandement américain dans le Pacifique. En réalité c'est une manière de répondre au tests nucléaires de la Corée du Nord.

À la base, le porte-avions Carl Vinson, son escadron aérien, deux destroyers lanceurs de missiles et un croiseur lanceur de missiles devaient faire une halte en Australie mais il y a eu un changement de plan. Le porte-avions se dirige vers la péninsule coréenne. Car la menace numéro pour le moment, c'est la Corée du Nord "en raison de son programme imprudent, irresponsable et déstabilisateur de tests de missiles et de la poursuite des recherches en vue de disposer d'armes nucléaire" a déclaré le commandant Dave Benham, porte-parole du commandement du Pacifique des États-Unis. Il a ordonné au Carl Vinson Strike Group "de maintenir sa présence dans le Pacifique occidental par prudence".

La crainte d'un sixième essai nucléaire

Jeudi soir, une frappe a été ordonnée sur la base aérienne syrienne d'où auraient décollé les avions syriens responsables de l'attaque du village de Khan Cheikhoun mardi. Selon plusieurs analystes, les frappes américaines en Syrie constituent aussi un message clair pour la Corée du Nord.

Pyongyang a déjà effectué cinq tests nucléaires et elle serait en passe d'en effectuer un sixième test selon des images satellites décortiquées par les experts. Selon les services de renseignement américains, la Corée du Nord pourrait disposer d'un missile à tête nucléaire d'ici deux ans.

Déjà lu?