Porte arrière trouvée: les réfugiés provenant de Turquie traversent à nouveau les frontières de l'Europe

Les passeurs ont trouvé une nouvelle porte de sortie pour les migrants: quand ils arrivent à passer les frontières de l'Union européenne en Grèce (continent), ils ne sont pas retenus. Résultat: malgré le blocage des voies d'accès de la part de la Turquie sur une grande partie de son territoire, il y a un nouvel afflux de réfugiés.

Des villages grecques à proximité de la frontière turque ont connu une augmentation du nombre de migrants depuis le début de l'année.

Cette nouvelle route qui mène à l'Europe est beaucoup plus sûr que les traversées en bateau entre les îles grecques. En plus, les perspectives des demandeurs d'asile sont bien meilleures s'ils venaient à être arrêtés. Il peuvent entamer une procédure de demande d'asile parce qu'ils ne peuvent tout simplement plus être renvoyés aux frontières de l'Europe.

Personne ne connait le nombre

On ne connait pas leur nombre puisque ces demandeurs d'asile ne sont pas enregistrés. La police tente néanmoins d'établir une estimation et remarque que le nombre de migrants "accidentellement" interceptés a doublé: on en compterais 1.000 par mois. Mais ce chiffre est en réalité beaucoup plus important parce qu'il ne s'agit pas de recherches ciblées.

Dans le même temps, l'agence de protection des frontières européennes Frontex tire la sonnette d'alarme sur le rôle de la Turquie dans l’accueil de réfugiés. Le deal qui a été signé avec l'UE bat sérieusement de l'aile.

Frontex

Selon Frontex toujours, l'activité de gardes-frontières turques a largement baissé depuis le coup d'Etat manqué en Juillet dernier. Pour rappel, le deal entre les deux blocs prévoit que tous les migrants provenant de Turquie qui se rendent sur les îles grecques sont arrêtés par les autorités grecques. S'il apparaît qu'ils ne sont pas éligibles pour faire une demande d'asile, la Turquie les récupère. Jusqu'à alors, ce deal qui existe depuis 2015, a permis de stopper plus d'un million de personnes.

L'agence de protection des frontières prévient également que des terroristes pourraient arriver en Europe à la faveur de cette nouvelle voie d'accès. La défaite militaire de l'Etat islamique va pousser de nombreux djihadistes européens à retourner dans leur pays.

Déjà lu?