Le profil type de la personne qui maltraite les animaux? Ça peut arriver à tout le monde, même à toi!

Une grand enquête sur les auteurs de maltraitance animale vient de sortir. C'est la première du genre. Et les résultats sont plutôt surprenants: le profil des gens qui maltraitent les animaux est assez étendu: il va de 7 à 85 ans, tous milieux confondus.

"La couleur de la porte d'entrée et la propreté de la maison ne dit rien sur ce qui se passe derrière la porte", c'est ce que déclare Jan Smit, le directeur de l'Inspection nationale de la protection des animaux. Et cela reflète plutôt bien les résultats révélés par la première grosse enquête concernant les personnes qui maltraitent les animaux. Les auteurs de violence ont entre 7 et 85 ans et sont des hommes ou des femmes de tous milieux. Car contrairement à ce que l'on pourrait penser, les auteurs de violence envers les animaux ne proviennent pas forcément de milieux défavorisés.

Le rapport "De aard van het beestje" (La nature de la bête) a été réalisé par le criminologue Anton van Wijk et sa collègue Manon Hardeman du bureau Beke au Pays-Bas sur base de l'étude de 97 cas de maltraitance sur un animal. Et les résultats révèlent que beaucoup de cas de maltraitance arrivent à cause de "la frustration, d'un mauvais contrôle des impulsions et d'une empathie réduite". Les gens dérapent car ils n'arrivent pas à gérer leurs émotions. Mais à côté de l'impulsivité, il y a aussi le sadisme. Comme ces enfant qui achètent des poissons rouges pour les balancer sur le trottoir quelques minutes après. Le problème est que la frontière est plutôt mince entre sadisme et problème psychologique.

Les chiens les plus touchés

Et il faut faire une différence entre la maltraitance et la négligence. De nombreuses personnes ont des problèmes psychologiques ou financiers et ne sont pas en état de s'occuper d'animaux. Dans ce cas, on parle plutôt de négligence car ils n'arrivent souvent déjà pas à se prendre en charge eux-même, c'est donc assez compliqué de s'occuper d'un animal.

Selon le rapport, ce sont les chiens qui sont le plus souvent maltraités, ensuite ce sont les chats. Ce sont les animaux qui se trouvent le plus souvent "dans les pieds de leur propriétaire". Et malheureusement, presque la moitié des animaux maltraités décèdent de leurs blessures. Les animaux maltraités sont aussi fréquemment amenés chez le vétérinaire, même par leur propriétaire. Le problème est que "souvent les vétérinaires ne voient pas que l'animal est victime de maltraitance ou ont peur d'accuser leur client" explique le criminologue.

Les auteurs du rapport conseillent donc de créer une grand base de données pour répertorier toutes les traces de violence possibles et pouvoir plus facilement les reconnaître.

Déjà lu?