Enfin! La Wallonie va interdire l'usage du Roundup pour les particuliers, même si l'Europe ne le juge pas cancérigène

Pour certains, c'est une excellente nouvelle: il ne sera bientôt plus possible pour les particuliers d'acheter du Roundup en Wallonie. Une décision qui intervient alors que l’Agence européenne des produits chimiques a annoncé qu'elle ne pouvait pas placer le glyphosate, principal "ingrédient" de l'herbicide polémique, dans la case des produits cancérigènes...

C'est un projet qui date d'il y a plusieurs mois qui va enfin être concrétisé dans la semaine en Wallonie. La région voulait déjà "compliquer" l'usage du Roundup en 2016. Comme l'explique la Dernière Heure, ce sera chose faite cette semaine.

Plus de pub non plus

Carlo Di Antonio, ministre de l’Environnement (cdH), a assuré à nos confrères que la question du Roundup sera évoquée cette semaine au parlement wallon. Le but: interdire l'usage du tristement célèbre herbicide pour les particuliers, comme cela existe déjà en France depuis 2015 par exemple. Le Roundup pourra donc toujours être utilisé par les professionnels, mais c'est déjà un premier pas.

Comme un bonne nouvelle n'arrive jamais seule, toutes les publicités pour le Roundup devraient aussi disparaître des grandes surfaces grâce à cette décision attendue. Les produits Roundup seront placés "sous armoires" dans les magasins, histoire que tout le monde ne puisse pas se servir. Cette décision n'entrera toutefois en vigueur que cet été, dans le meilleur des cas.

Concernant l'usage professionnel, une première mesure pourrait être prise d'ici 2018, assure la DH. Des "bandes tampons" pourraient être crées: les agriculteurs devront alors éviter de répandre du Roundup sur ces bandes qui seraient près des jardins de particuliers ou près des écoles. Mais pour ça, les discussion sont encore en cours.

Pas interdit en Belgique ou en Europe

Cette décision d'interdire le Roundup pour les particuliers en Wallonie est quelque peu paradoxale. D'abord car le parlement fédéral a décidé en juin dernier de ne pas modifier la législation concernant cet herbicide polémique, qui reste autorisé en Belgique donc.

Ensuite car même l'Europe n'arrive pas à se décider sur la dangerosité du Roundup. Il y a moins de deux semaines, l'Agence européenne des produits chimiques s'est prononcée sur le glyphosate, le principal ingrédient du Rouncup. Si c'est "une substance qui peut causer de graves dégâts aux yeux et qui est toxique pour la vie aquatique avec des effets à long-terme", il n'est pas possible de la classer comme cancérigène: "les preuves scientifiques disponibles ne remplissent pas les critères pour qu’il soit classé comme cancérogène, mutagène ou nocif pour la reproduction".

En clair, le Rondup est dangereux, mais pas autant que autant que certains le disent et pas assez pour le considérer comme cancérigène. L'Organisation mondiale pour la santé avait jugé "improbable" son caractère cancérigène... après l'avoir pourtant placé sur la liste des produits cancérigènes. Pas de quoi freiner la Wallonie qui a décidé d'agir contre le Roundup donc.

Déjà lu?