La polémique du week-end: deux femmes ont été refoulées d'un avion aux États-Unis car elles portaient un legging

La polémique enfle aux États-Unis et United en prend plein la gueule. La compagnie aérienne est la cible des critiques des internautes pour avoir refoulé deux filles d'un de ses vols. La raison? Selon l'internaute qui a dénoncé cette affaire, elles portaient des leggings. Pour la compagnie aérienne, il s'agissait plus d'une "tenue non appropriée". Mais le mal est fait.

Quand une personne se fait refouler d'un avion, c'est vraiment car il y a un sérieux problème. Mais elle peut l'être aussi en raison de sa tenue vestimentaire, même si celle-ci n'est pas choquante pour la majorité des gens.

La preuve avec cette polémique aux États-Unis: la compagnie aérienne United se fait critiquer de tous les côtés pour avoir refusé à trois filles d'embarquer sur un vol de Denver vers Minneapolis simplement car elles portaient "des leggings". C'est ce qu'assure Shannon Watts, qui a lancé cette polémique en dénonçant ce comportement sur Twitter.

Un règlement différent pour ces billets

Dans une série de tweets, elle raconte cette scène surréaliste. Elle assure que l'agent d'embarquement a refusé l'accès à trois filles en leggings. "Elle les a forcés à se changer ou à porter des vêtements au-dessus de leurs leggings sinon elles ne pouvaient pas embarquer. Depuis quand United flique les tenues des femmes?", s'interroge-t-elle, en prenant soin de taguer la compagnie aérienne sur chacun de ses tweets. Selon Shannon Watts, une des filles avait à peine 10 ans et a pu embarquer après s'être changée.

Mais deux autres filles (dont l'âge n'est pas précisée) n'ont pas pu embarquer: interrogéE par le New York Daily News, Shannon Watts assure qu'elles portaient "des leggings de petites filles", pas "des leggings super moulants". "Je voudrais qu'United comprenne que les leggings font partie des tenues vestimentaires des femmes aux États-Unis. Ce n'est pas inapproprié ou sexuel." Prise à partie, United a répliqué en expliquant que les personnes avec des tenus sexuelles non appropriées pouvaient être refusée des vols.

Avant de préciser: la tenue de ces filles n'étaient "pas en adéquation" avec leurs billets. En clair, elles avaient des "pass riders" , réservés aux employés de la compagnie, et les règles vestimentaires pour pouvoir prendre l'avion de ce genre de ticket sont plus strictes que celles des autres passagers. Sauf que le mal est fait et la compagnie aérienne, dont le community manager a répondu à beaucoup de gens en gardant son calme (respect), a pris très cher sur les réseaux sociaux.

L'actrice Patricia Arquette s'en est mêlée

"Le minimum dans toutes les règlements d'entreprise ou non est de permettre aux enfants d'être des enfants et de s'habiller en conséquence."
"Donc United bannit les leggins et les shorts pour ceux qui voyagent avec des tickets pour les employés. United devrait mettre à jour sa politique"

La top Christine Teigen n'a pas compris non plus

"J'ai déjà volé avec United avec aucun pantalon. Juste un top qui faisait office de robe. La prochaine fois je porterai uniquement un jean et une écharpe."

Encore un coup de Donald Trump?!

"J'ai effectué un vol sur la côte Ouest avec United. Beaucoup de femmes portaient des leggings. Êtes-vous la compagnie aérienne de Trump maintenant? Expliquez-vous!"

Et si tout le monde se pointait en leggings maintenant?

"Je ne voyage pas en leggings habituellement mais je pense sérieusement à en porter un pour mon vol United mercredi."

La polémique a déjà traversé l'Atlantique

United risque de regretter cette pub...

"United, vous bloqué des filles en leggings sur vos vols mais vous faites des publicités avec CE tweet?"

Déjà lu?