Des étudiants de l'UCL dénoncent: le prof anti-avortement avait déjà tenu des propos homophobes dans ses cours

La polémique s'amplifie du côté de l'Université Catholique de Louvain. Un de ses professeurs, Stéphane Mercier, a été suspendu après un dérapage anti-avortement dans l'un de ses cours. Et maintenant, des étudiants assurent que le même prof aurait également tenu des propos homophobes et transphobes par le passé, toujours en cours...

Les jours passent et le cas Stéphane Mercier devient très gênant pour l'Université Catholique de Louvain. Mardi, des élèves ont dénoncé les propos anti-avortement tenus par ce professeur durant son cours. Il se demandait notamment: "Si l'avortement est un meurtre, comme on l'a dit, n'est-il pas encore plus grave que le viol?".

Des propos scandaleux qui ont poussé l'UCL a rapidement réagir: les cours donnés par Stéphane Mercier ont été suspendus et une procédure disciplinaire a été ouverte contre le professeur. Il risque une sanction qui peut aller du simple rappel à l'ordre à un licenciement. Et vu les dernières informations reçues par la RTBF à son sujet, son cas pourrait s'aggraver.

"Un plaidoyer homophobe et transphobe"

Des étudiants de première année ont transmis un communiqué à nos confrères dans lequel ils dénoncent des propos tenus par Stéphane Mercier dans un de ses cours cette année: "En effet, lors d’un autre cours de philosophie tenu le 16 mars, le professeur a réitéré des propos que nous pourrions qualifier d’inadmissibles. Cette fois, un plaidoyer homophobe et transphobe". Dans l'un de ses cours, Stéphane Mercier "traite du mariage pour tous, refusant de parler de 'couples homosexuels' acceptant uniquement les mots 'paires homosexuelles', et partant sur la comparaison hasardeuse entre l’homosexualité et l’inceste", expliquent-ils.

Autre dérapage souligné dans ce communiqué: dans un autre cours, "le professeur a affirmé s’inspirer des propos de Tony Anatrella, prêtre catholique français connu pour ses propos homophobes et qui a été accusé de viol, affirmant que 'pour stabiliser le psyché de l’enfant, il faut instaurer l’altérité sexuelle'". "Interrogé par une étudiante, il a marqué son accord avec l’affirmation suivante d’Anatrella: 'le nazisme, le marxisme et le fascisme sont des idéologies de nature homosexuelle: leur discours, leurs insignes et leurs actions le prouvent au premier degré puisqu’elles privilégient tout ce qui est semblable".

Les étudiants précisent dans le courrier: "L’homophobie, elle est un délit, et les éléments dont nous disposons jusqu’ici semblent clairement dépasser, au-delà même de la question des valeurs, la limite légale". Ils attendent que de "véritables mesures soient prises pour éviter ces comportements à l’avenir".

Mercier présent à la marche anti-avortement

Stéphane Mercier était en tout cas la "star" de la marche anti-avortement organisée ce dimanche à Bruxelles assure Le Soir. "Je suis ici comme être humain, comme philosophe, comme croyant", a-t-il fait savoir dans un discours prononcé pour clôturer cette marche. Il a pour la première fois réagi à la polémique le concernant, défendant sa position anti-IVG: "Une université catholique devrait selon moi également défendre la dignité de la vie. Je crois que les étudiants universitaires sont parfaitement capables de penser de manière critique et de comprendre la valeur qu'a la liberté d'expression".

La balle est désormais dans le camp de l'UCL...

Déjà lu?