Alors t'es plus Pessoux ou Yvoir? On joue au jeu des différences entre les deux équipes des Héros du Gazon

Ça y est! Pendant plusieurs semaines, tu retrouveras le dimanche soir les Héros du Gazon. Cette année, la pire équipe de Belgique se nomme Pessoux, un village voisin à Yvoir, équipe de la saison une. Leo Van Der Elst est toujours au commande et comme l'année passée, il a du pain sur la planche. Alors, ils sont comment les gars de Pessoux? Jouons au jeu des 6 différences entre les deux saisons du programme de la RTBF. 

Léo Van Der Elst bien plus à l'aise

Cette année encore, c'est l'ancien Diable Rouge Leo Van Der Elst qui aura la lourde tâche d'emmener Pessoux au sommet! Fort de son expérience avec Yvoir, l'ex-Brugeois est bien plus à l'aise dans cette nouvelle saison. On le voit d'ailleurs mort de rire à plusieurs reprises lors du premier match de Pessoux auquel il assiste, il semble aussi plus proche des joueurs et membre du club. Par contre, il est toujours aussi sans pitié: entrainement hyper physique, et il dit les choses cash: "J'ai des amis de 65 ans qui ont une meilleure condition physique que vous. Avec une condition pareille, vous ne gagnerez AUCUN match." Voilà, les joueurs sont prévenus. N'hésite pas à découvrir notre entretien avec Léo ici.

Christopher, le nouveau Dany

Si tu as regardé la saison une, tu n'as sans doute pas oublié Dany, le gardien d'Yvoir. Il était à la fois le gardien et le meilleur joueur de son équipe. Il était surtout hyper attendrissant et volontaire malgré sa condition physique très limitée, bref c'était une crème. Cette année, c'est Christopher qui endosse ce rôle. Même si il n'est pas gardien, le bougre donne tout ce qu'il a malgré ses difficultés physiques et comme il le dit si bien: "le ridicule ne tue pas, je donnerai tout pour montrer au coach ce que je vaux!"

Un gardien comment dire...Nul?

Si Dany sauvait à chaque match Yvoir de la raclée, le gardien de Pessoux n'en est même pas capable. "Jaja", c'est ainsi qu'on l'appelle, est un petit phénomène. Toujours la clope au bec, il vend du rêve de l'échauffement à la troisième mi-temps. Sur le premier match, il a réussi à être fautif sur tous les buts, c'est un petit exploit. Et pour te prouver qu'on n'exagère pas, on va citer Léo Van Der Elst: "Dans le football, il y a des mauvais gardiens, puis de très mauvais gardiens...Et ensuite, il y a Jaja." Quelque chose nous dit qu'il va souvent se retourner vers ses filets dans cette saison deux.

On a déjà vu un but exceptionnel

Avec Yvoir l'année passée, on a du attendre quelques épisodes pour voir un but de la part de nos héros! Ici, pas le temps de niaiser. Lors du premier match de Pessoux, les joueurs ont voulu impressionner Léo. Sur une action rondement menée, Jean-Luc récupère le ballon à 25 mètres des cages adverses et décoche une frappe juste folle: aucune puissance mais une trajectoire sortie de nul part: pleine lucarne. Leo est impressionné mais bon...Quelques minutes plus tard Pessoux craque et finit par perdre 4-1. Malgré tout une belle perf' pour nos héros!

Olivier, le frère de Philippe, en moins fou

Dans ce premier épisode, on a revu une vieille connaissance: le légendaire Philippe. Cette année, son frère Olivier joue dans l'équipe de Pessoux. On retrouve donc à peu près la même gueule, le même amour pour la bière, la même joie de vivre mais le tout en moins fou. La où Philippe aimait amuser la galerie et lâcher vannes sur vannes, Olivier est plus effacé mais aussi entier et vrai que son frangin. Mais bon, quand il s'agit de tenter un grand écart en troisième mi-temps, Olivier répond présent. On va se marrer...

Toujours autant de cigarettes et de bières

Les gars d'Yvoir s'était fait remarquer grâce à leur descente légendaire, leur amour pour les frites et le tabac. Aucune raison de changer une équipe qui gagne, c'est même pire du côté de Pessoux. Entre Jaja qui fume clope sur clope avant le match et Olivier qui s'affone une canette juste après les tests physiques, il y a du niveau! Mais Jaja est de loin le champion. Quand un médecin lui demande si il compte arrêter de fumer, il lâche LA punchline de l'épisode 1: "J'aimerais bien arrêter de fumer mais le problème c'est que je fume chaque fois après l'amour...Et comme on fait l'amour tous les jours avec ma femme...Pas évident." Ça te donne une idée du caractère du gus!

Déjà lu?