Une addiction pour une autre: les ados américains se drogueraient moins grâce à leur smartphone

Les jeunes américains consomment de moins en moins de drogues, en ce compris l'alcool. Pour expliquer ce constat, les avis divergent. Mais une équipe de chercheurs y voit un lien avec l'utilisation accrue de smartphones et d'écrans d'ordinateurs ou de tablettes. 

On répète aux ados à longueur de journée qu'ils doivent un peu lâcher leur smartphone. Pourtant, une équipe de scientifiques voit une corrélation entre les stimulations constantes de nos appareils avec une diminution de la consommation de drogue.

Cette diminution s'observe depuis une dizaine d'années aux Etats-Unis sans trop qu'on sache pourquoi. Certains experts pensent que cela peut être lié à la chute de de la consommation de cigarettes, qui fait presque toujours office de premier pas avant l'essai d'autres drogues.

Le New York Times s'est penché sur la nouvelle théorie de ces scientifiques, et il est intéressant de constater que la période qui correspond à la diminution de prise de drogues chez les ados s'emboîte parfaitement avec la montée de l'utilisation des smartphones.

Ton écran est une drogue

Les médias interactifs joueraient en fait le même rôle que les drogues et stimuleraient les mêmes impulsions, notamment au niveau de la recherche de sensations et le désire d'indépendance. Les smartphones bouffent aussi pas mal de temps, et du coup, les ados ne s’ennuient plus vraiment.

Nora Volkow, la directrice du National Institute on Drug Abuse, trouve l'étude des scientifiques "intéressante" et prévoit de faire des recherches complémentaires à ce sujet dans les prochains mois. La diminution de cette consommation de drogue a encore été remarquée l'année dernière: l'étude "Monitoring the Future" a établi un constat clair: l'utilisation de drogues, excepté la marijuana, a atteint son niveau le plus bas pour les ados en 40 ans.

Dans les détails, la consommation de marijuana a augmenté chez les ados de 18 ans mais a diminué chez les 14-16 ans. Tandis que la prise de cocaïne, d'hallucinogènes, d’ecstasy et de crack a baissé parmi toutes les catégories d'âges. Il en est de même pour l’héroïne alors que le LSD reste constant.

Les jeux vidéos te font planer

"Il se passe quelque chose", a jouté le Docteur Volkow, "les adolescents peuvent littéralement planer en jouant à ces jeux (sur leur smartphone ou tablette)". Le Docteur Silvia Martins de l'université de Columbia va dans le même sens: "Jouer à des jeux-vidéo, utiliser les réseaux sociaux, remplit le besoin de recherche de sensations." Même si "tout cela doit encore être prouvé, conclut-elle.

Donc voilà, maintenant tu sauras quoi répondre quand on te demandera d'arrêter de faire le geek sur ton smartphone...

Déjà lu?