"Daech se répand comme un cancer chez les réfugiés"

Philip Breedlove est le chef des forces de l'OTAN en Europe et il a balancé devant la commission des forces armées du Sénat américain: "Daech se répand comme un cancer chez les réfugiés". Il a aussi dit que la Russie et Bachar el-Assad utilisaient les réfugiés comme "une arme contre l'Europe".

Philip Breedlove a le sens de la formule pour faire flipper son monde. Devant la commission des forces armées du Sénat américain, le chef des forces de l'OTAN a expliqué que Daech se servait des flux de réfugiés pour envoyer ses combattants en Europe.

Le général américain a parlé de 1.500 combattants djihadistes qui seraient arrivés sur notre continent. Quand il a été interrogé sur ses sources pour avancer un tel chiffre, il a tout simplement répondu qu'il avait vu des reportages à la télé qui disaient ça... "Daech se répand comme un cancer chez les réfugiés", selon lui aussi.

Bill Frelick, directeur du programme des droits des réfugiés pour l'ONG Human Rights Watch, a tenté de calmer le jeu. "On parle ici d'aiguilles dans des meules de foin", a-t-il déclaré au Guardian. Pour lui, lui, s'il y a des terroristes parmi les réfugiés, ils ne seraient vraiment pas beaucoup. "Ça ne veut pas dire qu'il n'y a pas d'aiguilles dangereuses dans les meules de foin, mais dans une écrasante majorité nous parlons de gens qui cherchent la protection et n'ont aucune mauvaise volonté."

La Russie est une menace

Breedlove ne s'est pas arrêté en si bon chemin lors de son audition. Il s'en est pris également à la Russie et à Bachar el-Assad. En gros, la Russe fournirait des bombes et des hélicoptères à el-Assad et celui-ci les utiliserait pour pousser les Syriens hors du pays.

"Ensemble, la Russie et le régime de Bachar al-Assad utilisent délibérément la migration comme une arme pour essayer de submerger les structures européennes et casser la détermination européenne." C'est un moyen pour la Russie de mettre la pression sur l'Europe: cette méthode permettrait "de mettre en mouvement les réfugiés et de faire en sorte qu'ils deviennent le problème de quelqu'un d'autre".

Les Etats-Unis ont d'ailleurs renforcé leur présence militaire en Europe, pour laquelle ils investissent plus d'argent. Ces troupes sont envoyées en Europe de l'Est, ce qui n'était pas le cas avant et ça devrait continuer encore le cas dans les mois à venir.

Source: The Guardian, I Télé

Lisez aussi