Aïe aïe aïe: Trump va probablement signer son nouveau décret migratoire dès demain

Depuis un peu plus d'un mois, le président américain Donald Trump tente de réviser son décret anti-immigration, après que le précédent ait mis un beau bordel dans tout le pays. Cette fois, il semble fin prêt et devrait être signé la semaine prochaine, probablement même ce lundi.

Donald Trump envisagerait de signer une "mise à jour" de son décret anti-immigration, dès le début de la semaine prochaine, voire même demain. C'est ce que des hauts responsables de son gouvernement ont annoncé à CNN. Il était déjà prévu qu'il le signe mercredi dernier mais il a finalement repoussé la date, après avoir reçu des critiques de la part du Congrès américain.

Petit rappel des faits. À peine une semaine après avoir été intronisé 45e Président des États-Unis, soit le 27 janvier dernier, Trump avait signé un décret migratoire. Mieux connu sous le nom de Muslim Ban, celui-ci bloquait l'entrée dans le pays aux citoyens venant de sept pays à majorité musulmane pendant 90 jours. Le texte interdisait également les réfugiés pendant 120 jours, et ceux venant de Syrie pendant une durée indéterminée. Sous prétexte d'assurer la sécurité du pays et d'éviter des attentats terroristes. Évidemment, dès sa prise d'effet, il avait créé un chaos phénoménal dans tous les aéroports du pays, et même ailleurs dans le monde. Considéré comme contraire à la Constitution, des juges ont suspendu l'application, et deux Cours d'appel ont maintenu cette décision.

Les Irakiens retirés du nouveau texte?

Et donc, Trump vient maintenant avec un tout nouveau texte, avec lequel il espère pouvoir enfin berner les gens. Selon les sources de CNN, le secrétaire d'État, Rex Tillerson, Secrétaire d'Etat, le secrétaire à la Défense, James Mattis, le conseiller à la sécurité nationale, Herbert Raymond McMaster, et le secrétaire à la Sécurité intérieure, James Kelly, ont tous plaidé pour que l'Irak soit retiré de la liste des pays interdits dans le nouvel ordre exécutif. Vu le rôle de ce pays dans la guerre contre Daesh, il est clair qu'il ne serait pas très intelligent de se le mettre à dos. Mais il n'est pas encore sûr que la Maison-Blanche suive cette voie. On ne sait, en réalité, pas du tout si Trump continuera à interdire l'accès au territoire américain à certains pays et, si oui, auxquels.

Malgré les affirmations répétées du porte-parole de la Maison-Blanche, Sean Spicer, selon lesquelles le nouveau décret coexisterait avec l'ancien sur une "double voie", il est plus probable tout de même qu'il en soit une révision complète. Ainsi, les avocats du ministère de la Justice ont précisé il y a quelques jours que Trump s'apprête à "annuler formellement" son premier texte et à le remplacer par "un tout nouveau sensiblement révisé".

Reste à voir si son nouveau décret sera plus 'en phase' avec les lois américaines...

Déjà lu?