Tu n'en peux plus des commentaires débiles? Ce site utilise des quizz pour calmer les internautes avant de commenter

Les espaces commentaires des articles sont parfois, voire souvent, de joyeux bordels. Entre insultes, commentaires hors sujets ou autres trolls, il est souvent difficile de repérer les vrais commentaires constructifs et intéressants. Du coup, le site norvégien NRK a décidé de soumettre les lecteurs à un petit quizz sur l'article qu'ils viennent de lire. S'ils n'y répondent pas: ils resteront muets. 

À l'ère d'internet et des réseaux sociaux, plusieurs fléaux ont vu le jour: les filtres Snapchat, les lives Facebook intempestifs, les invitations pour jouer à Farmville et les espaces commentaires des articles de presse. Ces espaces commentaires ressemblent bien souvent à des trous noirs intellectuels qui font ressortir les pires facettes de l'espèce humaine.

Entre les internautes qui commentent sans lire l'article, ceux qui insultent gratuitement ceux qui n'ont pas le même avis qu'eux et les bêtes trolls purs et méchants, difficile de trouver des commentaires constructifs et vraiment intéressants. En Norvège, ils n'en peuvent plus. Du coup, le site NRK a mis au point un système ingénieux pour combattre ce fléau: un mini quizz en fin d'article pour vérifier que tu as bien lu le papier. Si tu réponds correctement, tu pourras commenter! En gros, le quizz se compose de trois questions à choix multiples sur le contenu de l'article, donc pas d'inquiétude, tu n'auras pas à faire une dissertation à chaque fois que tu veux commenter un papier.

Un rédacteur de NRK s'est exprimé pour Nieman Lab: "Si tout le monde comprend ce qui se trouve dans un article, alors ils auront une meilleure base pour commenter et débattre. Vous prendrez 15 secondes pour répondre à ces quizz, ces 15 secondes permettront aux gens de se calmer avant de commenter."

Plein de médias luttent contre les commentaires irrespectueux

Les espaces commentaires concernent tous les médias, du coup ça réfléchit un peu partout pour les rendre plus vivables. Par exemple, Google travaille avec toute une série de médias comme The New York Times, The Guardian ou The Economist pour mettre au point un outil permettant de repérer les commentaires toxiques et les supprimer: cet outil répond au nom de Perspective.

Il existe aussi une start-up du nom de Civil qui dispose de sa propre section commentaire. Pour voir commenter, il faut évaluer les commentaires des internautes précédents. Une belle occasion de dénoncer des trolls et pour récompenser les internautes respectueux. En Belgique, le Vif-l'Express a déjà supprimé purement et simplement l'espace commentaire de ses sites. On va finir par la gagner, cette guerre virtuelle!

Déjà lu?