Premier jour en Bourse plus que réussi pour Snapchat: ses fondateurs pèsent maintenant près de 5 milliards d'euros

Aujourd'hui, Snap Inc. - l'entreprise qui est derrière l'application Snapchat - est entré en Bourse. Cette nouvelle avait surpris beaucoup de gens, mais au final, Snap a réussi magnifiquement bien son introduction: son titre a bondi de plus de 44 % par rapport à sa valeur initiale. Cela signifie aussi que ses fondateurs Bobby Murphy et Evan Spiegel pèsent maintenant près de 5 milliards d'euros chacun.

La Bourse, c'est technique et vachement ennuyant, on te l'accorde. Mais aujourd'hui, l'activité sur la Bourse américaine de Wall Street est devenue particulièrement excitante: Snapchat y a fait son entrée, et celle-ci était étonnamment bien réussie.

Personne ne prévoyait un tel succès, il faut dire que les finances de l'entreprise n'étaient pas si au top. En outre, même le grand Facebook avait connu il y a quelques années une entrée en Bourse particulièrement difficile. Ce qui s'est passé relève donc presque de l'incroyable. Le prix d'introduction du titre était de 17 dollars (16,2 euros), mais quelques minutes après son entrée (vers 17h20), sa valeur a bondi et atteint 24,48 dollars (23,28 euros), soit une hausse de 44,12 %. Du coup, c'est la plus belle introduction en Bourse depuis 2014, avec celle du site chinois de vente en ligne Alibaba.

Des jeunes fondateurs pleins aux as

Lorsque le titre valait au début 17 dollars, cela rapportait à l'entreprise environ 3,23 milliards d'euros. Mais comme l'action vaut maintenant plus de 24 dollars, elle rapporte naturellement plus à Snap. Cela signifie que ses fondateurs Bobby Murphy et Evan Spiegel pèsent désormais près de 5 milliards d'euros chacun. Et le plus dingue, c'est qu'ils sont super jeunes: Bobby n'a que 28 ans et Evan 26 ans.

La question est combien de temps Snap va tenir ce rythme. Rappelons que la société ne rentre toujours pas dans ses frais et a fait l'année dernière près d'un demi milliard d'euros de pertes. Et puis, il y a toujours Facebook, son grand concurrent, qui ne s'arrête jamais de monter.

Déjà lu?