On était au Comic Con à Bruxelles et c'était franchement bof: un énorme supermarché sauvé par le cosplay

opinionLe Comic Con se déroulait à Bruxelles ce dimanche, c'est le salon des fans de science-fiction, de mangas, de comics et de jeux vidéo. Premier constat: le public s'est déplacé en masse sur le site de Tour et Taxi. Par contre notre impression est assez mitigée. Si le geek qui sommeillait en nous a adoré les déguisements du public, on reste sur notre faim quant aux différentes activités proposées. La principale zone du salon est en effet réservée au merchandising. Du coup, en moins de deux heures on avait fait le tour.

On était prêt. Dix heures tapantes devant les portes du Comic Con à Bruxelles, pour sa deuxième édition. On ne voulait pas rater le combat de sabre laser mené par les académiciens de LudoSport Belgium. Mêlant physique et dextérité, le but est de toucher son adversaire en premier. C'était l'occaz pour eux de recruter de nouveaux padawans lors de leurs nombreuses démonstrations.

Trois hangars

On commence ensuite à faire le tour des trois hangars mis à disposition par Tour et Taxi. Le premier retient toute notre attention. Les geeks les plus pressés se jettent sur les casques de réalité virtuelle et les petits drones en test. Fallait pas tarder sans quoi tu devais te taper une file de dingue.

Non loin de là, toutes les consoles possibles et imaginables, souvent accompagnées de télés rétro. Elles aussi ont été rapidement prises d’assaut, certains y passant même des heures, comme dans leur salon. La décoration était au top: entre le gros Jabba le Hutt de Star Wars, l'énorme Transformer ou encore les voitures de l'Agence tous risques et de Starsky et Hutch.

Mais notre enthousiasme s'arrête là. Une fois le tour accompli et les nombreuses photos prises, que faire? Se balader une deuxième fois, puis une troisième, jusqu'à ce qu'on se rende compte qu'on avait (vite) fait le tour.

Des activités décevantes

Et de fait, le deuxième plus gros hangar était uniquement destiné au merchandising. Des étales à perte de vue proposant leurs objets de collection, des comics, des déguisements, des jeux vidéo, des t-shirts, bref plein de petites babioles pour des prix atteignant des sommets. A l'instar de la BD franco-belge, tout ce qui touche à l'univers des mangas est horriblement cher. Si tu es un collectionneur acharné, ça passe encore, mais pour les simples amateurs que nous sommes, c'était trop.

Deuxième gros point noir: les activités. Outre les combats de laser, on eu droit à une séance de questions - réponses sur Star Wars. Des spécialistes étaient venus tout droit des États-Unis, en plus de certains acteurs pas vraiment très connus. Mauvaise qualité sonore et manque d'intérêt du public, la sauce n'a pas pris. Seuls quelques passionnés par l'univers de Georges Lucas semblaient tendre l'oreille. Bilan: recalé.

Il y avait aussi les séances de dédicace, mais honnêtement, mis à part Bob Gunton (Daredevil, Les Évadés), les invités nous étaient tous inconnus ou presque. Bilan: recalé. On n'évitera de te parler des séances de Q&A avec Sam Jones (Flash Gordon) ou sur Tim Burton (O-Lan Jones), totalement inintéressantes.

Merci au public!

En fait, le seul vrai intérêt est venu du public lui même. De nombreux amateurs de mangas, de jeux vidéo et de sciences-fiction sont venus déguisés. La discipline, appelée le cosplay, a connu un vrai succès. En plus des pros, on a vraiment été étonnés par le nombre de personnes, souvent venues de Flandre, qui se prêtent au jeu. Bon, avec des réussites diverses bien sûr mais certains costumes étaient vraiment bluffants. Un concours individuel et en groupe étaient organisés l'aprem et c'était vraiment le point d'orgue de cette journée.

Que te dire encore? Ah oui la bouffe! Plus que correcte. Le une partie du troisième hangar lui était consacrée mais ce n'était évidemment pas donné, comme dans tous les festivals du monde en fait. Il y avait aussi un dizaine d'artistes dessinateurs qui n'ont pas suscité un grand intérêt parmi le public même si on pouvait y voir, en direct, du travail de qualité.

Bref, notre impression n'est vraiment pas terrible. Des invités inconnus, des activités finalement très réduites, on a fait un premier tour de l'exposition en moins de deux heures. Après un deuxième passage, l'ennui nous guettait déjà. Peut-être qu'on était un peu moins geek qu'on le pensait, ou peut-être que c'était tout simplement une mauvaise exposition. Honnêtement, on penche pour la deuxième proposition...

Regarde ici ce qu'on y a vu...

RoboCop et Batman se promenaient tranquilles dans les allées

Il y avait aussi de véritables œuvres d'art: ici un Alien fabriqué avec des métaux soudés

La bagnole de l'Agence tous risques, c'est pas la classe?

Pour tous les nostalgiques: la Mega Drive 16 Bit !

Déjà lu?