En Belgique en 2017, tu dois payer plus de taxes pour une petite voiture que pour un gros pick-up

Il y a de plus en plus de pick-up sur nos routes. Un temps destinés à être utilisés professionnellement, ils sont maintenant visés par les particuliers. Or ce type de véhicule reste taxé comme un utilitaire léger. Du coup, tu dois payer moins de taxes que pour une petite voiture dotée d'un moteur de 1.000 cc. "Aberrant" selon Arnaud Pinxteren, député bruxellois (Ecolo).

Les pick-up débarquent en masse des Etats-Unis depuis plusieurs années sur notre territoire, indique RTL. Consommant un max (15l/100), ils bénéficient pourtant d'une fiscalité avantageuse comme pour les véhicules utilitaires. Le souci, c'est qu'aucune distinction n'est faite entre un usage particulier ou professionnel. Du coup, certains en profitent pour contourner le système de la fiscalité automobile.

Ce système se base normalement sur la puissance du moteur et sur son impact sur l'environnement. Mais ici, un pick-up est considéré comme un véhicule utilitaire léger. Il bénéficie donc d'une fiscalité avantageuse. A titre de comparaison le SUV VW Touareg et le pick-up VW Amarok, qui ont tous les deux le même moteur, ne te coûteront pas du tout la même chose: si avec le Touareg tu débourseras 6.500 euros en cinq ans, avec le pick-up, on sera à 637,55 euros, soit 6.000 euros de moins note le magazine "Moniteur Automobile".

Tu payeras plus que pour une Smart

Si on pousse la comparaison encore plus loin, toutes les voitures dont la cylindrée est comprise entre 951 cc et 1.150 sont plus taxées (143,09/an) que le pick-up Amarok (127,5 euros/an). Pour te donner une idée, le plus petit véhicule chez Smart fait 999 cc.

"C'est certain que dans de tels cas, c'est aberrant. A l'heure où l'on fait tout pour décourager les achats de véhicules les plus polluants, c'est totalement incompréhensible", regrette Arnaud Pinxteren, député bruxellois (Ecolo), interrogé par RTL.

Usage privé limité?

Pour la défense des constructeurs, Serge Istas, porte-parole de Traxio, indique que les pick-up destinés aux particuliers restent assez rare: "Vous savez, il faut monter à bord de ces voitures et voir ce que cela donne. Ce n'est pas du tout agréable, pas confortable, dès qu'il faut remplacer un pneu ça coûte atrocement cher et en plus ça consomme énormément." Même s'il avoue être d'accord "d'un point de vue environnemental".

Selon la Fédération belge de l'Automobile et du Cycle, 5.863 pick-up ont été immatriculés en Belgique en 2016, contre 3.000 en 2015. Du côté du cabinet du ministre des Finances, Johan Van Overtveldt (N-VA), il n'y a "pas de changement en vue pour le moment" concernant la fiscalité de ce type de véhicule.

Déjà lu?