Prépare tes vieux jours, l'espérance de vie pourrait atteindre 90 ans dans certains pays, les États-Unis sont bien à la traîne

Voila qui est rassurant pour notre avenir: en 2030, l'espérance de vie pourrait grimper jusque 90 ans pour les femmes et 85 ans pour les hommes dans certains pays du monde. C'est en Corée du Sud, en France et au Japon et que nous vivrons le plus longtemps. Aux États-Unis par contre, c'est vraiment pas la joie. 

L'étude a été publiée sur le prestigieux journal médical The Lancet et a été menée par une équipe de l'Imperial College de Londres. L'équipe de chercheurs a cherché à savoir quelle serait l'espérance de vie des humains des pays développés en 2030. Pour ce faire, ils ont rassemblé les données de 21 prédictions de l'espérance de vie à travers le temps et l'espace. Ils se sont retrouvés avec tout un tas de données datant de 1985 à 2013 et qui proviennent de plein de pays différents. Ils ont ensuite tenté d'appliquer ces données aux années à venir et ont proposé toute une série de prédictions.

On parle donc ici de probabilités se basant sur les données du passé. Ainsi, il y a 90% de chance que les femmes sud-coréennes vivent jusqu'à plus de 86 ans et 57% de chance qu'elles dépassent les 90 piges.

La Corée du Sud au top, l'Amérique du nord au fond

Même si il s'agit de probabilités, les chiffres sont tout de même marquants. La Corée du Sud s'avère être le pays où on vivra le plus longtemps au monde. En effet, les femmes pourraient vivre en moyenne jusqu'à 90,6 ans tandis que les hommes atteindront 84 ans. En tout, entre 2010 et 2030 l'espérance de vie des femmes grimpera de 6,6 années et de 7 ans pour les hommes, ce qui représente la plus grosse croissance au monde... Si les probabilités s'avèrent correctes évidemment.

Derrière les Sud-Coréennes, on retrouve les Françaises (88,55 ans) et les Japonaises (88,41 ans). Côté masculin, ce sont les Australiens (84 ans) et les Suisses (83,95 ans) qui complètent le podium dominé par les Sud-Coréens. Côté belge, les femmes se retrouvent à la18è place du classement avec environ 86 ans tandis que les hommes se pointent à la 21è place avec environ 82 ans.

Et chez les grandes puissances mondiales ça donne quoi? C'est pas terrible. Les États-Unis se classent 27è pour les dames et 26è pour les hommes. Pas très glorieux. Cette tendance est expliquée par Majid Ezzati, le coordinateur de l'étude: "Les pays ont souvent des forces et des faiblesses sur le plan sanitaire. En France, l’obésité reste faible, la mortalité routière a baissé, le binge drinking (ou le fait de boire une grande quantité d'alcool très vite) est moins répandu qu’ailleurs. Et la Sécurité sociale française prend en charge tout le monde. Mais la politique française contre le tabac est médiocre, contrairement à celle des Australiens. Les Américains sont mauvais presque partout : obésité, accès aux soins, morts violentes, politique environnementale." Et beh, il n'a pas mis de gant, lui!

Les USA dans une situation délicate

Un professeur de santé publique à l’université de l'Illinois, Jay Olshansky avait déjà déclaré que l'espérance de vie américaine était en danger. Lui ne s'était pas basé sur des courbes de mortalité et de natalité mais sur des éléments concrets comme la situation sanitaire des États-Unis.

Depuis quatre ans, l'espérance de vie américaine n'a pas augmenté. Pire, elle a fléchi. En cause, l'obésité de plus en plus présente chez l'Oncle Sam et la consommation de médicaments opiacés (à base d'opium, codéine...) qui amène souvent à des overdoses. De plus, la suppression de l'Obamacare ne va rien arranger vu que de plus en plus d'Américains vont se retrouver sans assurance maladie qui leur permet de se soigner correctement.

Même si les résultats de ce rapport peuvent être marquants, il faut garder à l'esprit que cette étude se base sur des probabilités et sur des données du passé. Il est tout à fait possible que les politiques de certains pays changent drastiquement dans les années à venir et transforment tous les résultats. Cette étude est donc là pour donner une tendance des politiques sanitaires des pays développés et de leur impact sur l'avenir de leurs citoyens.

Déjà lu?