Bill Gates a amené une idée qui peut paraître folle au premier abord mais qui ne l'est pas tant que ça

Le super philanthrope  et fondateur de Microsoft, Bill Gates, a abordé le sujet de l'automatisation et de la robotisation dans une interview. Selon lui, cela va causer de graves problèmes sociaux si aucune mesure n'est prise. Gates plaide pour que les robots qui remplacent les travailleurs dans les entreprises soient taxés. Plus tôt cette semaine, Elon Musk a aussi tiré la sonnette d'alarme.

C'est plutôt remarquable car cela va complètement à l'encontre de la position de la International Federation of Robotics qui dit que l'augmentation de la productivité va créer de nouveaux emplois. Un raisonnement qui a été suivi par les politiciens en Europe car le parlement a rejeté la "taxe robot". Cette taxe devrait permettre de financer le soutien et l'entraînement des travailleurs dont les robots ont pris le job.

Selon une étude récente, il semble que la moitié de toutes les activités d'aujourd'hui seront automatisées d'ici trente ans. Les percées au niveau du développement de l'intelligence artificielle devraient rendre ce chiffre encore plus dramatique.

Les gourous de la technologie sont apparemment plus au courant que les politiques des conséquences de la robotisation. Elon Musk a tiré la sonnette d'alarme il y a quelques jours: la robotisation du travail va mené à des changements sociaux. Musk avoue lui-même qu'il faudrait penser à introduire un revenu universel pour limiter les conséquences.

Vision

Même Bill Gates voit le problème. Les entreprises qui choisissent de remplacer les travailleurs par des robots doivent payer des impôts.

De cette manière, la propagation de l'automatisation sera retardée et les autres manières d'embaucher seront prises en charge. Si les robots prennent le boulot des gens, il y en aura moins qui paieront des impôts et les autorités auront un problème explique Bill Gates.

"À l’heure actuelle, si un travailleur humain produit, disons, une richesse de 50 000 dollars dans une usine, ce revenu est taxé. Si une machine vient et fait la même chose, on pourrait penser que nous imposerions le robot à un niveau similaire ".

Selon lui, il faut "profiter de la libération de la main-d’œuvre pour pouvoir faire un meilleur travail en direction des personnes âgées, avoir des classes d’élèves moins nombreuses, aider les enfants ayant des besoins particuliers".

"Mais vous ne pouvez pas simplement renoncer à cet impôt, parce que cela fait partie de la façon dont nous finançons le travail des êtres humains" explique Gates.

Voilà l'interview

 

Déjà lu?